Pain au four, Despres au moulin



Alors que Cyril Despres reste un solide leader, plusieurs courses dans la course restent haletantes.Notamment celle d’Olivier Pain. Se hissera-t-il sur le podium final ?

Pour son premier rallye-raid, le jeune Thomas Bourgin n’en espérait pas tant : « En deux jours, j’aurai tout connu. Beaucoup de sable et de navigation hier, le retour au dur et aux cailloux aujourd’hui. Quelle bonne école ! ». Electricien dans l’entreprise de son père à Saint-Etienne, Thomas, âgé de 22 ans, qui reste bien classé (14ème) à l’issue de cette quatrième étape, prend goût à ce type d’épreuve. « Je viens de l’enduro et du cross-country. Je veux progresser par étapes en rallye-raid. Mon prochain défi sera le rallye de Tunisie 2010. Mais ne brûlons pas les étapes, d’abord bien finir ici. » Troisième du classement général l’an dernier, Bruno Da Costa sait qu’il ne rééditera pas cette performance : « Le niveau est beaucoup plus élevé cette année. Tous les « tops » pilotes de la spécialité sont là. Si je finis 7ème ou 8ème avec ma 450, je serai enchanté ». Au terme de sa boucle de 218 km, Bruno ajoutait : « Alors qu’hier nous étions dans le sable que j’adore, aujourd’hui on a eu droit à du roulant – parfois c’était l’autoroute ! -, mais aussi au dur, aux cailloux et à du très technique. Cette étape nous a même offert une belle séquence de trial ! De plus, il a dû beaucoup pleuvoir ces derniers temps car les ravines qui exigent beaucoup de prudence, étaient nombreuses ». Dans la partie la plus technique de l’étape, Eric Schiano s’est régalé : « J’ai la plus petite moto du Shamrock : une Shercko 250. Dans le secteur trial de cette quatrième étape, j’étais à mon affaire. Mais forcément, dans les secteurs roulants, je suis à la traîne ».
Beaucoup de concurrents n’auraient jamais imaginé que la région de Zagora où ce rallye du Maroc continue à effeuiller son Shamrock jusqu’à vendredi, puisse offrir une telle variété de terrains de jeu.

Pain fait son beurre
Au guidon de sa Yamaha 450, le grand espoir de Saint-Maixent-l’Ecole (Deux Sèvres), Olivier Pain, vient jouer dans la cour des grands sur chaque étape. Hier’hui, seul le Norvégien Pal Anders Ullevalseter, vainqueur de la boucle, et Cyril Despres, deuxième à 11 secondes, tous les deux sur KTM, ont fait mieux qu’Olivier qui n’a concédé qu’une minute 50 au Norvégien. Perturbé par un problème de dérouleur de son road-book (« le contact kilométrique se décalait tous les 300 mètres »), Cyril Despres n’a pu donner sa pleine mesure. Il n’en reste pas moins un solide leader avec 11’43 d’avance sur Marc Coma et 12’25 sur Ullevalseter. Olivier Pain pointe en quatrième position (à 22’48’’) devant Jordi Viladoms (à 24’06). Premier leader dimanche, Jordi s’est sacrifié ce mercredi en offrant l’une de ses roues à Coma. A noter l’abandon sur chute de l’Espagnol Juan Barreda qui avait terminé 3ème de l’étape 2. 
En Enduro Cup, le Français Antoine Didier s’impose devant le Belge Lambert Wery, les deux Russes Dimitry Pavlov, Sergey Igumnov et Donald Hatton. Au classement général, les trois premiers (dans l’ordre : Pavlov, Didier, Wery) se tiennent en moins de 18 minutes. Eux aussi vont jouer gros ces deux prochains jours.

Pain au four, Despres au moulin

Pain au four, Despres au moulin

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire