Rallye : Le retour d’Antoine Méo !



Après de longs mois de convalescence suite à une blessure compliquée aux poignets, Antoine Méo a signé un beau retour sur le rallye du Maroc en prenant la 4e place. En bagarre pour le podium jusqu’à la dernière spéciale, l’officiel KTM a montré qu’il fallait encore compter sur lui.

Après sa blessure sur le Dakar 2015, qui l’a longuement fait souffrir jusqu’à le mettre hors jeu pour l’édition 2016 de la classique Sud-Américaine, Antoine Méo est de retour aux affaires et il a fait sa rentrée sur le rallye du Maroc, la semaine dernière. Le français n’a rien perdu de sa vitesse, se battant sur chacune des 6 journées de ce rallye pour le top 5 et allant même chercher un podium d’étape sur la dernière journée. 4e du général au rallye, Méo signe une excellente performance et s’adjuge la place de meilleur français. Il aurait même pu faire mieux sans cette pénalité de 6 minutes, qui le prive d’une potentielle seconde place : « Je suis heureux d’être de retour ! Cette 4ème place au Rallye du Maroc me montre que je n’ai pas perdu le rythme ! Et à regarder de plus près, sans mes 6 minutes de pénalité, je suis 2ème au chrono. C’est une belle récompense pour moi après un an et demi à ne rien lâcher dans la douleur des opérations et de la rééducation. »

La victoire pour Walkner, le titre pour Quintanilla !

Le pilote KTM officiel a tenu son rang toute la semaine. Sans pour autant être le plus rapide sur les spéciales, même si il a remporté l’ultime étape du rallye, Walkner a été très régulier et il a su éviter les pièges de ce rallye du Maroc. Il termine avec une marge de 13 minutes sur Kevin Benavides et 16 minutes sur Ricky Brabec. Les deux pilotes du HRC ont fait un beau tir groupé. Après avoir démarré sur des chapeaux de roues en remportant la première étape du rallye, Pablo Quintanilla a perdu 20 minutes dans une rivière : «  À 40 km du départ de la spéciale 2 je suis tombé sur une rivière, qui n’était pas marquée dans le roadbook mais c’était le chemin que je devais suivre pour ne pas perdre la route. J’ai traversé et la moto a complètement plongé. Après 20 minutes, j’ai essayé de la sortir l’eau. Cela m’a fait perdre beaucoup de temps et privé de la première place. » Si le Maroc lui échappe, Quintanilla peut se réconforter avec le titre de champion du Monde des rallyes 2017. C’est toujours ça !

Van Beveren au top

Sa 18e place au classement général ne reflète pas du tout la vitesse qu’a montré Adrien Van Beveren sur ce rallye puisque le français a signé deux belles victoires d’étapes. Il passe lui aussi à côté d’une grosse performance au général à cause d’un WayPoint caché non signalé qu’il n’a pas validé et qui lui vaudra deux heures de pénalité ! Malgré le fait que l’organisation reconnaisse son erreur, l’absence de réclamation officielle dans les délais ne lui permet pas d’obtenir justice. Qu’à cela ne tienne, VBA est rentré dans l’hexagone avec le sourire :  » J’ai vraiment passé un cap sur ce rallye. Je me sens super bien sur la moto. On a une nouvelle fourche Kayaba en 52mm qui me donne vraiment confiance, c’est un gros plus. J’ai augmenté ma vitesse et je suis content d’avoir remporté deux étapes, dont une où j’ouvrais la piste dans les dunes, avec des sacrés clients aux basques. »  C’est donc Adrien Metge qui score le deuxième meilleur résultat tricolore derrière Méo, en plaçant sa Sherco à la 6e place devant Quintanilla, Joachim Rodriguez et Laïa Sainz qui s’offre un beau top 10.

Andrew Short va au bout

Si sa carrière en MX et SX US est très remplie, Andrew Short était le rookie de ce rallye du Maroc. Fraîchement signé par l’usine Husqvarna, l’américain a terminé son premier rallye sans encombre : « Mon but en venant au Maroc était d’aller au bout du rallye et de rester entier. Je suis heureux d’avoir accompli cette mission ! J’ai appris beaucoup en peu de temps. Je sais où je dois travailler pour progresser encore. Je suis très heureux de ma semaine et j’ai vraiment apprécié l’ambiance du rallye ». Short termine donc son premier rallye à la 16e place, à 1h33 du leader, sans prendre la moindre pénalité. Pas si mal.

De son côté, Sam Sunderland a été victime du parcours Marocain. Vainqueur du prologue, le pilote KTM s’est enlisé dans une mare de boue, qui mettra sa moto HS pour le reste de la compétition : « Malheureusement, on a été traités comme des mannequins de crash test, pour voir si nos motos pouvaient aussi être des sous-marins… C’était un gros désavantage d’ouvrir la piste sur la première étape et je me suis retrouvé avec de l’eau dans le réservoir ce qui m’a empêché de continuer. » Pas de bobos, c’est le principal. Rendez-vous au Dakar !

RESULTATS

  1. Walkner, +00’00’00
  2. Benavides, +00’13’42
  3. Brabec, + 00’16’58
  4. Méo, + 00’18’27
  5. Pedrero, + 00’22’28
  6. A.Metge, + 00’36’52
  7. Quintanilla, +00’37’22
  8. Rodrigues, +00’14’29
  9. Sainz, +00’44’52
  10. Santolino, +00’54’30…

RESULTATS COMPLETS

 

Ecrire un commentaire