Un cône pour virer – l’ovale

Un cône pour virer - l’ovale


Ludique, l’exercice consistant à virer autour d’un cône est tout aussi technique que physique. Jacky Vimond, prof et cobaye du jour, nous propose trois ateliers pour mieux tourner. L’ovale, le huit et le slalom. En pleine saison comme par mauvais temps, c’est l’entraînement idéal selon Javim…

<img|2|left>Plus l’ovale est grand, mieux on peut décomposer le mouvement. Durant ce travail, on est amené à gérer les freins avant et arrière, améliorer le timing de l’accélération, l’entrée de courbe, l’inclinaison de la moto et l’appui sur les repose-pieds.

On part d’une position debout en appui sur les repose-pieds, jambes tendues, épaules et casque au-dessus du guidon. On passe progressivement au freinage de l’avant et de l’arrière et au rétrogradage en reculant le fessier, en fléchissant les jambes et en tendant les bras pour mettre le poids sur la roue avant.

On vient s’asseoir à l’avant de la selle en tendant la jambe juste devant le cône pour bien inscrire la moto dans le virage et l’on conserve les freins avant et arrière actionnés. L’idéal avec un 4T est de légèrement faire glisser l’arrière de façon à ne pas effectuer une courbe trop large. C’est la vitesse et le rétrogradage qui font partir l’arrière au bon moment et non pas le blocage du frein arrière.

Dans le virage, la jambe intérieure est bien tendue. On appuie un peu sur le repose-pied extérieur pour maintenir l’équilibre dans l’inclinaison de la moto et on décale son corps légèrement sur l’extérieur de la selle lorsque le virage est plat. Plus l’ornière se forme au fil des passages, plus l’inclinaison de la moto sera importante et plus on va recentrer son corps sur la selle. Là, il faudra coucher les cônes pour ne pas être gêné et veiller à toujours accélérer au même endroit.

Une fois le virage effectué, on ramène le pied intérieur sur le repose-pied au moment d’accélérer franchement et précisément.
C’est ici que s’effectue le contrôle de la moto et que l’appui sur le pied intérieur est important. Si l’on appuie trop sur le pied extérieur, on part vers l’extérieur du virage.
Dès que l’on est en appui, on se met debout et l’on vise le virage suivant.

  Commencez l’exercice sans débrayer. Celui-ci ne sert qu’à relancer la machine en sortie de virage lorsque la roue avant a pris la bonne direction (logiquement lorsque celle-ci vient de dépasser le cône). L’embrayage s’actionne en même temps que l’on ramène le pied intérieur sur le repose-pied et que l’on appuie pour équilibrer la machine et l’orienter en vue du prochain virage. La moto est dirigée par les appuis et la propulsion de la roue arrière.

  On sent que l’on progresse lorsqu’on est précis, qu’un certain timing est respecté et qu’une seule ornière commence à se former. On progresse également lorsqu’on se rend compte que l’on peut tourner autour du plot sans accélération et seulement grâce à l’élan et l’inclinaison. Surtout lorsqu’il n’y a pas d’ornières. Rappelez-vous que sans vitesse, il n’y a pas d’inclinaison.
cône.

Un cône pour virer - l’ovale

Un cône pour virer - l’ovale

Ecrire un commentaire