Les pubalgies, qu’est-ce que c’est ?



La pubalgie est un syndrome douloureux de la région inguinale et pubienne observé chez le sportif. Ce terme regroupe trois entités anatomo-clinique : la maladie des adducteurs (muscles de la face interne de la cuisse tendus entre pubis et fémur), l’ostéo-arthropathie pubienne et la pathologie pariétale abdominale.

On retrouve à l’origine du syndrome, soit un traumatisme aigu, avec des lésions d’emblée, soit des micro-traumatismes répétés entraînant une lésion chronique. Elle apparaît actuellement comme un déséquilibre mécanique musculaire entre les muscles adducteurs puissants et hypertonique musculaire entre les muscles abdominaux trop faibles.

Le traitement est avant tout médical permettant le plus souvent dans les formes basses la guérison, la pathologie pariétale quand à elle peut nécessiter une intervention chirurgicale après tentative d’un traitement médicale bien conduit. Pour rouler tranquille, n’oubliez pas les bases : hydratation et alimentation de bonne qualité, entraînement régulier, étirements et assouplissements vous mettront pour la plupart, à l’abri de ce type de problème.

Un peu plus de détails sur ces trois entités pour cerner la pathologie.
Maladie des adducteurs
– Atteinte anatomique : maladie d’insertion du tendon ou tendinite ou de la jonction musculo-tendineuse.
– Siège de la douleur : sous-pubienne.
– Signes cliniques : palpation douloureuse à l’insertion, sur le pubis ou le long du muscle avec contraction douloureuse du muscle.
– Signes radiologiques : normal le plus souvent.
– Traitement : médical avec repos sportifs + anti-inflammatoires + kinésithérapie.

Ostéo-arthropathie pubienne
    – Atteinte anatomique : pathologie de l’articulation des symphyses pubiennes par microtraumatisme répétés (surmenage) associés à un déséquilibre musculaire entre abdominaux et adducteurs.
    – Siège de la douleur : pubienne.
    – Signes cliniques : palpation de la symphyse ainsi qu’à sa mobilisation
    – Signes radiologiques : peut être normal ou en fonction du stade, lésion de la destruction, reconstruction ou réorganisation osseuse au niveau de la symphyse. Parfois décalage des berges pubiennes.
    – Traitement : médical avec repos sportifs + anti-inflammatoires + kinésithérapie (correction du déséquilibre musculaire).

Pathologie pariètale abdominale
    – Atteinte anatomique : déficience de la paroi abdominale.
    – Siège de la douleur : sus- pubienne (irradie pubis et testicules).
    – Signes cliniques : palpation douloureuse à la partie basse des muscles abdominaux. Palpation d’une hernie de la paroi ou au pli inguinal (orifice du canal inguinal) déclanchée et/ou sensible à la toux. Contraction des muscles abdo douloureuse.
    – Signes radiologiques : radiographie normale le plus souvent. L’échographie peut aider au diagnostique (lésion musculaires, hernies).
    – Traitement : médical avec repos sportifs + anti-inflammatoires + kinésithérapie (proscrire la musculation des abdominaux) puis chirurgical si échec du traitement médical bien conduit pendant au moins 3 mois.

Par Didier Guignand – Interne en Orthopédie
www.amis.asso.fr

Ecrire un commentaire