Yamaha 250 WR-F



Comme de nombreux 4-temps, la petite Yam nécessite un entretien suivi, sans plus. De quoi confirmer à l’usage un excellent niveau de fiabilité. Une bonne occas’, quoi !

Ce qu’on en disait…
En 2003 : totalement relookée avec un châssis complètement nouveau, la WR-F change de profil en 2003. Le châssis se révèle homogène, sain. La prise en main est immédiate et il est difficile de la prendre en défaut. La procédure démarrage est simplifiée par un décompresseur automatique. Le moteur fait preuve d’une bonne souplesse et prend des tours sans broncher.
En 2004 : la WR-F subit une cure d’amaigrissement et le bloc-moteur des modifications pour une meilleure réponse à bas régimes. Le moteur reste le point fort de cette 250 WR-F avec une bonne allonge. On reproche toutefois au châssis un manque de maniabilité et une impression de lourdeur. Les suspensions sont retravaillées et réagissent sainement dans le défoncé.
En 2005 : on note l’apparition d’une nouvelle fourche de 48 millimètres de diamètre. En action, la bleue se montre homogène et propose une bonne position typée cross. Elle conserve cependant son caractère pataud. Le moteur offre une sonorité discrète mais l’efficacité est de mise et l’allonge fait référence.
En 2006 : quelques modifications mineures, Yamaha reste sur une base bien connue pour ce millésime 2006. Fidèle à elle-même, on apprécie son moteur et sa discrétion alors que le châssis reste long. Le poids des années commence à se faire sentir et pour rejouer dans les premiers rôles, la WR-F devra évoluer en profondeur.
En 2007 : Pour ce millésime 2007, Yamaha a revu sa copie en adoptant le cadre aluminium des cross sur son modèle enduro. L’esthétique prend par la même occasion un coup de jeune avec une ligne modernisée, affinée, en provenance des YZ-F. Les nombreux changements techniques confèrent à cette WR-F un comportement qui la place en outsider de choix face à une concurrence qui a tiré parti de ces trois années d’évolution lente de la part de Yamaha. On pense particulièrement à KTM. La maniabilité se révèle en progrès et la position de conduite lui permet de se sentir à l’aise dans les passages techniques. La stabilité, quant à elle, demeure sans défauts au point que la 250 WR-F fait quasiment figure de référence. Le moteur est, comme à son habitude, très discret question bruit (bravo !) ce qui lui fait perdre un peu de puissance. Cela dit, il n’est pas en reste et la souplesse à bas régimes permet sans problème de se sortir d’une épingle serrée ou de se relancer dans une grimpette où il est nécessaire de trialiser. Cette WR-F se place en pointe dans la catégorie.

L’AVIS DU TECHNICIEN
Jean-Christophe chef d’atelier chez Flash 76 à Rouen (76) 02 35 73 42 22

Globalement, la WR-F est une moto solide. Comme sur toutes les machines d’enduro, un entretien régulier est gage de fiabilité. Sur les nouveaux modèles, la capacité d’huile est relativement petite. Je préconise une vidange tous les 500 kilomètres. La chaîne de distribution est à remplacer tous les 4 000 kilomètres (ou chaque année) et le piston tous les deux ans. Le patin de chaîne a tendance à s’user prématurément. Il faut contrôler régulièrement la tension de la chaîne (à chaque sortie) et la remplacer si nécessaire. Pensez à nettoyer les joints spi de fourche sous les cache-poussière. Avec précaution tout de même car ils sont fragiles. Il faut faire attention à ne pas les abîmer avec le nettoyeur haute-pression. L’embrayage est un peu faiblard. Il faut vérifier son état sur machine d’occasion. La solution pour améliorer sa durée de vie est d’agrandir les trous de graissage sur la noix ou d’en percer de nouveaux. Cette opération peut être réalisée par un bricoleur mais il est préférable de la confier au concessionnaire. Vérifiez également le graissage des biellettes d’amortisseur et de la colonne de direction. À contrôler aussi les têtes de rayons en alu qui ont tendance à se desserrer ou à s’user. Le cadre acier des modèles antérieurs à 2007 ne présente pas de faiblesses particulières.
Exceptés ces quelques points de détail que l’on retrouve sur la majorité des motos, la WR-F est une moto sans soucis, une bonne occasion.

Caractéristiques : monocylindre 4T à refroidissement liquide, double ACT, 5 soupapes – Alésage x course : 77 x 53,6 mm – Cylindrée : 250 cm3 – Puissance maxi constructeur : non communiquée – Couple maxi constructeur : non communiqué – Alimentation : carburateur Keihin FCR-MX Ø 37 – Boîte : 5 rapports – Démarrage : électrique + kick – Cadre : boucle arrière démontable en aluminium – Fourche : Kayaba inversée Ø 48 mm, déb. 300 mm, double réglage – Suspension AR : amortisseur Kayaba, déb. 310 cm3, quadruple réglage – Disques AV/AR : Ø 250/245 mm – Empattement/garde au sol : 1 480 mm/370 mm – Hauteur de selle : 990 mm – Poids vérifié tous pleins faits : 118 kg – Réservoir : 8 litres

Ecrire un commentaire