KTM 450 EXC-R



Moteur et partie-cycle robustes, à partir du moment où l’entretien courant a été convenable, la KTM 450 EXC-R est une occase plutôt intéressante.

Ce qu’on en disait…
En 2003 : les 50 cm3 supplémentaires ont apporté un gain de couple et de puissance à mi et hauts régimes. À bas régimes, point de coups de piston, point de brutalité, il reprend en toute progressivité. Le poste de pilotage demande un poil d’adaptation mais on apprécie l’ensemble plus fin. L’avant ne semble plus engendrer de réactions intempestives, les suspensions assurent une progressivité parfaite sur les petits comme les gros chocs et quel grip à l’avant !
En 2004 : on n’a pas l’impression de se trouver sur une si grosse cylindrée. La Katé se manie facile et les suspensions sont efficaces quel que soit le rythme. La souplesse et le couple moteur sont excellents. Il efface la difficulté sans tousser et sans craindre le coup de piston fatal. Pour ressortir d’un virage, il peut être progressif ou se transformer en bombe. Bonne allonge, inertie minime, où sont les défauts ?
En 2005 : le poste de pilotage demande un léger temps d’adaptation. La moto est maniable et bien campée sur ses suspensions. Elle encaisse sans broncher les gros chocs et offre un guidage sécurisant. Le moteur est plus souple que l’an passé. Élastique, il se laisse emmener facilement dans des zones à l’adhérence précaire. Plein, puissant sans être violent, une bonne allonge, l’EXC-R est complet.
En 2006 : quand on ne connaît pas les KTM, il faut un peu de temps pour s’habituer à la partie-cycle. Sinon elle est très maniable, stable, seul l’avant léger tend à réagir parfois sèchement sur des cailloux qu’on ne voit pas. L’élasticité du moteur est exemplaire et quelle progressivité. Dans les passages délicats, inutile d’accélérer, ça tracte sans craindre le calage. Le coffre est idéal, tout comme l’allonge.
En 2007 : Rayon souplesse moteur, la KTM atteint la perfection. Elle est capable de descendre dans les bas régimes de manière insoupçonnée. On est surpris par sa faculté à ne jamais caler et l’accélération est d’une douceur incomparable. L’élasticité convient aux plus calmes et elle sait répondre présente si un pro ouvre les gaz en grand. Et au niveau de l’allonge, il n’y a pas de limites. La finesse au niveau des jambes et son gabarit court sont appréciables. L’avant demande un peu de roulage pour être à l’aise. Ses suspensions équilibrées, confortables mais fermes quand il le faut, apportent une précision idéale pour jouer avec la moto dans les virolos ou les franchissements. La stabilité est également exemplaire grâce à un châssis sain. Sa partie-cycle comme son moteur démontrent une plage d’utilisation large. Chacun y trouve son compte.   

L’AVIS DU TECHNICIEN
François de Dune Motos à Troyes (10) – 03 25 80 04 76

« Il faut contrôler le jeu de la rotule à la base de l’amortisseur. C’est une pièce qui est exposée. Heureusement, cette pièce n’est pas très chère (ndr : à peine 36 euros). Sur une occasion, il est aussi impératif de vérifier l’état des roulements de roue. Il est également important de savoir si la chaîne de distribution a été faite et si oui, quand ? Des points à voir valables pour la plupart des motos, des trucs courants, la 450 EXC-R n’est pas une moto avec des vices cachés. C’est un moteur sans problème. Côté partie-cycle, les joints spi de fourche s’abîment facilement. Il est d’ailleurs préférable de monter des chaussettes pour ne pas avoir de problèmes. Dans la mesure du possible, l’idéal est de pouvoir essayer la moto pour déceler les éventuelles anomalies. Jusqu’à 2005, les couronnes ont tendance à se desserrer très rapidement, il faut régulièrement resserrer les boulons de couronne. Il est donc important de penser à regarder si le moyeu n’est pas marqué suite à un mauvais serrage. Des boulons/freins ont été montés à partir de 2005, depuis il n’y a plus de soucis de ce côté-là. Dans le même registre, il est bon de vérifier l’état et le serrage des rayons. Le moteur peut être bruyant mais c’est normal, ça vient des cloches d’embrayage qui ont tendance à résonner. C’est naturel chez KTM, plus la cylindrée est grosse, plus ça fait de bruit. Sur cette moto, quand les culbuteurs ont été réglés à la première révision, ça ne bouge plus et ça tient largement jusqu’au changement de la chaîne de distribution. »

Les essais ; 2003 : MV 345 C – 2004 : MV 356 C – 2005 : MV 370 C – 2006 : MV 380 C – 2007 : MV 396 C

Caractéristiques : monocylindre 4T à refroidissement liquide, simple ACT, 4 soupapes – Alésage x course : 89 x 72 mm – Cylindrée : 447,92 cm3 – Alimentation : carburateur Keihin MX FCR Ø 39 mm – Boîte : 6 rapports – Démarrage : électrique + kick – Cadre : simple berceau dédoublé en acier, boucle arrière démontable en aluminium – Fourche : WP inversée Ø 48 mm, déb. 300 mm, double réglage – Amortisseur : WP PDS, déb. 335 mm, quadruple réglage – Disques AV/AR : Ø 260/220 mm – Empattement/garde au sol : 1 481/380 mm – Hauteur de selle : 925 mm – Poids vérifié tous pleins faits : 121,2 kg – Réservoir : 8 litres

KTM 450 EXC-R

KTM 450 EXC-R

KTM 450 EXC-R

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire