SX US : Saison 2018, la révolution !



Le 23 octobre 2017 restera sans conteste comme une date à part dans l’histoire du Supercross américain. C’est en effet aujourd’hui, lors d’une conférence de presse spéciale, que Feld a annoncé les multiples changements devant propulser le Championnat du Monde de Supercross dans une nouvelle ère. En présence de Ricky Carmichael, Cooper Webb et Joey Savatgy, le présentateur Ralph Sheheen a dévoilé l’une après l’autre les surprises d’un cru 2018 qui s’annonce plus savoureux que jamais.

Feld, le promoteur en charge d’organiser le Championnat US de Supercross, est un acteur atypique du milieu. En effet, Feld n’a pas construit son succès autour de la moto mais autour d’évènements bien plus grand public tels que les spectacles Disney on Ice, Marvel Comics. Côté sports mécaniques, ils gèrent aussi les courses Monster Jam avec de monstrueux pick-ups surélevés, un show bien plus populaire aux US que la moto. Bref, avec plus de 5 000 spectacles organisés par an dans le monde, ils sont parfaitement au fait de ce qui plaît au public. Les annonces d’aujourd’hui visent donc à moderniser notre sport et à lui donner les moyens de captiver une audience plus large.

Les changements annoncés devraient booster l’audience en 2018 ! @ODV

Nouveaux points
Pour la première fois depuis 20 ans, le système d’attribution de points va être revu. Ces points seront répartis sur 22 pilotes. Si l’écart entre les trois premières places reste identique, on commence l’échelle de notation avec 26 points pour le premier, puis 23 et 21 pour les pilotes complétant le podium. Si le quatrième reçoit 19 points, le cinquième en a 18, et ainsi de suite jusqu’au 22ème qui prend un point. Interrogé sur ce nouveau système, Ricky Carmichael a jugé que cela rendrait le championnat plus serré, de manière à ce que le champion ne soit titré qu’à la finale. Selon lui, le meilleur restera champion quel que soit le système de points, mais si le suspens dure plus longtemps, ce ne sera que mieux. Si l’on applique ce système à la saison 2017, on remarque toutefois que le titre aurait été attribué à Tomac et non à Dungey. Le nouveau système de comptage n’est donc pas si anodin qu’il n’y parait. Reste à espérer qu’il favorise Marvin Musquin l’an prochain !

Le nouveau système de points appliqué à la saison 2017 aurait donné Tomac gagnant ! @ODV

Nouveaux formats de courses
Si cela ne suffisait pas, Feld a bossé sur l’organisation de la soirée pour produire un show plus intense. Exit donc les semi-finales. A la place, on aura droit à deux Heat de 20 pilotes par catégorie, une LCQ de 22 pilotes et une Main Event de 22 pilotes. Les 9 premiers de chacune des deux Heat passent donc directement en Main, tandis que les 11 pilotes restants vont en passer par la LCQ, les quatre premiers étant qualifiés en finale. On applique donc aux 450 la recette qui marchait très bien en 250 jusqu’à présent. Chaque pilote n’a donc que deux courses pour aller en finale, mais le nombre de places qualificatives étant plus élevées, disons que les chances restent plus ou moins égales. Les LCQ seront probablement plus intéressantes que par le passé.

Plus de semi-finales en 450 mais à la place un format plus simple, Heat, LCQ, Main. @ODV

Nouvelles courses spéciales
Mais Feld sait que ces changements ne sont pas suffisants. Prudent, le promoteur n’en fait pas trop et va tester la vraie idée révolutionnaire sur trois épreuves. Sur les épreuves de Anaheim, Atlanta et Minneapolis, les soirées seront totalement différentes. L’après-midi, après 8 minutes d’essais libres, deux séances de qualifs de 10 minutes décideront de l’accès aux finales pour les 18 plus rapides. Deux LCQ permettront d’ajouter 4 pilotes de chaque catégorie pour compléter la grille de départ des trois finales de la soirée. Mais Feld ne s’est pas arrêté là. En effet, ces trois manches seront de durée différente. Si la première ne dure que 6 minutes plus un tour, la seconde passe à 10 minutes plus un tour tandis que la dernière dure carrément 12 minutes plus un tour ! C’est une excellente nouvelle pour les fans qui auront trois occasions de voir les meilleurs pilotes en action. Cela devrait aider à remplir les stades et booster les audiences TV. Les points du championnat seront attribués en fonction du classement général à l’issue des trois manches. Selon Cooper Webb, ces changements seront inclus dans l’entraînement dès cette semaine mais n’entraîneront pas de gros bouleversements au niveau préparation physique.

3 finales par soir, c’est alléchant, non ? @ODV

Les Lites reboostés
La finale du championnat 250 à Las Vegas met généralement en confrontation directe les pilotes Est et Ouest. C’en est fini de cette exclusivité, puisque dès 2018, il y aura deux courses mixes de ce type, avec un nouveau Showdown à Indianapolis. Le format reste toutefois traditionnel, avec Qualifs, Heat et LCQ séparés, les pilotes se retrouvant mélangés lors de la finale.

En 2018, les côtes Est et Ouest se retrouveront à Indianapolis et Las Vegas. @ODV

Nouveaux stades
Pour en finir avec les nouveautés et les surprises, Ricky Carmichael a mis l’accent sur le retour du Supercross à Tampa. Cela offre aux pilotes installés en Floride une deuxième épreuve “à la maison”, et à Ricky une autre opportunité de faire épreuve de ses talents de designers 15 jours avant la course de Daytona. Le nouveau calendrier est officialisé, avec toujours 17 courses au programme.

Ceux qui voudront suivre cette saison SX 2018 en direct devront, s’ils n’habitent pas aux Etats-Unis, passer par le portail web SupercrossLIVE.com, où un passe à $129 donne l’accès à toutes les courses, MEC comprise.

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ce n’est pas la 1e fois que les 1/2 finales sont supprimées. Il y en avait à l’époque ou DV12 roulais aux USA, après il n’y en avait plus à la grande époque de Reed et Carmichael, puis elles étaient réapparues ces dernières années.
    La nouveauté ce n’est donc pas ça, mais plutot les courses en 3 main event comme vous l’expliquez. Un peu au format de la MEC en fait. Le public veut voir du Holeshot et des courses intenses, sans gestion de la fatigue et sans possibilité de foutre 20 secondes entre 2 pilotes => bim on fait des courses de 7 minutes.
    Clairement c’est un bonus pour des mecs qui performent bien au départ. Un gars comme Alessi doit se frotter les mains.

    Répondre
  2. Entre une finale et 3 finales sur certains évènements, peut être que 2 finales ( par catégories ) aurait été un bon compromis, comme en MX. Bref, à voir… Quand est il de la diffusion ? Est ce qu’ on pourra les voir sur YouTube ou Dailymotion ? Ou faudra t -il payer ?

    Répondre
  3. Vu le suspens de cette année c’est surprenant que ces décisions tombent ainsi, Priorité au holeshot, davantage de prise de risque, davantage d’agressivité, donc risque davantage de blessure et de chute, coût probable plus élevé pour les teams..3 manches pour donner le vainqueur, basé sur la place et non pas sur les points…Je ne comprends pas que l’on privilégie à ce point le show, le sx US semblait être au top …Osborne n’aurait pas été titré …Pas tout compris pour la victoire au général dans le cas ci dessous, priorité aux manches gagnées ou au dernier résultat ?

    A = 2 + 4 + 1 = 7
    B = 3 + 2 + 2 = 7
    C = 1 + 1 + 5 = 7

    The winner is ? A B ou C

    Très défavorable à cette « révolution » qui pour beaucoup revient plutôt en arrière…

    Répondre

Répondre à GATOR Annuler la réponse.