SX US : La Straight Rhythm pour Musquin



Le public américain est venu en masse pour regarder la RedBull Straight Rhythm. Il faut dire qu’il faisait moins chaud que l’année précédente et que si le plateau ne valait pas celui d’un SX, il y avait tout de même de quoi exciter les fans.

Un plateau suffisant
Outre Marvin Musquin, vainqueur d’un million de dollars la semaine dernière à la Monster Energy Cup, on avait aussi droit au retour de Ryan Villopoto ! Pas sur une KXF, mais bien sur une KX 250 ex-Stewart remontée pour l’occasion chez ProCircuit. Chad Reed était de la partie, jusqu’à ce qu’une blessure à la cheville le pousse à déclarer forfait. Dernière surprise susceptible d’attirer les connaisseurs, la participation de Colton Haaker, Champion du Monde d’Enduro Cross. Quand aux enfants, venus nombreux, ils n’avaient d’yeux que pour Ronnie Mac, déguisé en clown sur sa 250 CR de 1998… Passé ces stars, on trouve de bons pilotes de SX comme Broc Tickle ou Josh Hansen, mais aussi le team Lites Troy Lee Designs au grand complet avec Mc Elrath, Martin, Cantrell et Lopes.

La RedBull Straight Rhythm a attiré beaucoup de monde cette année @ODV

Un format atypique
L’épreuve, qui en est aujourd’hui à sa quatrième édition, garde le concept d’un circuit composé d’une seule ligne droite de 800 mètres transformée en immense section rythmique. Pas de virage, seul un long sprint entre la ligne de départ et le saut d’arrivée permet de départager les coureurs. Ceux-ci s’élancent toujours deux par deux, sur trois départs maximum. Le premier des deux pilotes à remporter deux duels passe en demi-finale, l’autre étant éliminé. On reproduit le schéma jusqu’à avoir les deux meilleurs de chaque catégorie face à face. Les pilotes s’alignent en 2 temps, en 250 lites ou en Open.

Ryan Villopoto, sur sa KX, était venu pour se faire plaisir @ODV

2 temps sous tension
Si en qualifications, il était difficile de se faire une idée précise des niveaux de chacun, dès le début des vraies courses on a senti que ce ne serait pas simple pour tout le monde… En Catégorie 2 temps, Villopoto se trouve en demi-finale face à Gared Steinke. Il a beau sortir le grand jeu et mettre sa KX au rupteur, envoyer de magnifiques scrubs, rien n’y fait. Ryan est éliminé ! Il reviendra pour faire la course des 3èmes face à Ryan Sipes. Là encore, celui qui en 2014 dominait de la tête et des épaules le Supercross US est contraint à se rendre à l’évidence : si le style et la vitesse sont là, l’érosion de ces 3 années de retraite se fait déjà sentir… La catégorie 2 temps n’en est pas décimée pour autant, puisque Ronnie Mac et Ryan Sipes s’arsouillent copieusement dans l’autre demi-finale. Ronnie l’emporte pour le plus grand plaisir du public, tout entier acquis à sa cause. La finale met donc le clown de service face à Gared Steinke. Celui-ci, qui roule exclusivement en 2 temps, est un client sérieux. En essayant de hausser le rythme, Ronnie se met un gros volume. On pense qu’il va abandonner, mais le chouchou du public reprend le guidon, s’aligne pour le second run et fait de son mieux, mais c’est Steinke qui passe la ligne en premier. Ronnie lui vole néanmoins le show, envoyant sa moto en l’air, faisant des burns… Un phénomène, qui remplit le stade plus sûrement que certaines stars du cross.

Le style de Ronnie Mac n’a laissé personne indifférent… @ODV

Du rififi chez les Lites
Les courses 250 sont intenses. Si Shane McElrath n’a pas trop de mal à gagner ses deux duels face à Ronnie Mac, le public attendait mieux de Josh Hill. Sur sa Alta, il donne du fil à retordre à Alex Martin mais ne peut remporter une seule manche. En semi, ça se corse nettement. Shane McElrath est bousculé par Martin et il faut trois manches pour les départager. Shane s’en tire bien, mais non sans avoir du sortir le grand jeu ! Même chose entre Cantrell et Sipes, qui ont également besoin de trois manches pour se départager. En finale, rebelote. Cantrell et McElrath sont de force égale et remportent chacun une manche. Dans la dernière, Shane envoie des sauts incroyables, passe les vagues de sable en roue arrière et franchit la ligne en vainqueur ! Il remporte la RedBull Straight Rhythm pour la seconde fois d’affilée. Mais la prestation de Cantrell, qui ne débutera le SX en pro qu’à A1, n’est pas passée inaperçue, il faudra surveiller ce garçon !

Shane McElrath remporte une seconde fois la RedBull Straight Rhythm devant le jeune Cantrell @ODV

L’Open, pas trop ouvert
En Open, les niveaux sont très inégaux et les premiers rounds sont vite expédiés. Musquin se débarrasse logiquement et rapidement de Colton Haaker. Celui-ci, déjà blessé au coude avant la course et tombé aux essais, jette l’éponge et ne fait pas la seconde manche. Josh Hansen se trouve face à face avec Ramette. Les deux pilotes sont sur Suzuki, mais Josh a bien plus d’expérience et l’emporte logiquement. Hansen récidive en semi, où il élimine Broc Tickle. Celui-ci, facile vainqueur de son quart face à Ray, commet des erreurs et offre la victoire à Josh.
 En finale, ce sont donc finalement Musquin et Hansen qui s’alignent face à face. Le suspens ne dure pas vraiment et Marvin passe la ligne deux fois de suite avec une avance confondante. Une victoire reste toutefois une victoire et MM25 conclut sa saison US 2017 de la plus belle des manière. Sa prochaine course, ce sera à Paris, et nul doute qu’il aura à cœur de faire aussi bien, même si l’opposition sera plus relevée !

Marvin Musquin invaincu sur la RedBull Straight Rhythm n’a jamais perdu une seule manche ! @ODV

Au final, on se rend compte que cette course apporte vraiment un peu de fraîcheur grâce au mélange de catégories et au retour de pilotes historiques ou totalement loufoques. Paradoxalement, ce concept ultra moderne reprend les racines du sport, qui se veut à la base populaire et près des gens. A la RedBull Straight Rhythm, la star était Ronnie Mac, loin devant Villo ou même Marvin. Preuve qu’un peu de légèreté et d’humour dans le monde brutal de la compétition ne nuit pas au spectacle !

Résultats finaux RedBull Straight Rhythm 2017

OPEN

1. Marvin Musquin (KTM)

2. Josh Hansen (Suzuki)

3. Broc Tickle (KTM)

Lites

1. Shane McElrath (KTM)

2. Sean Cantrell (KTM)

3. Alex Martin (KTM)

Deux-Temps

1. Gared Steinke (KTM)

2. Ronnie Mac (Honda)

3. Ryan Sipes (Husqvarna)

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Bravo à Marvin , broc peut être fière de lui , il découvre ca pour la première fois , il peut être un candidat sérieux aux podiums et aux victoires cette année en SX apres jouer le titre j aimerais tant mais j vais passer pour un fou mais bravo à lui et surtout à marvin

    Répondre

Ecrire un commentaire