SX US : Finales de l’année à Vegas !



Il y a un moment qu’on n’avait pas vu des championnats aussi animés, avec des issues aussi incertaines pour les finales. Las Vegas a tenu ses promesses et les deux finales ont été juste incroyables de suspens. Les deux champions ont mérité amplement leurs titres, et éclipsé les vainqueurs des finales, Adam Cianciarulo et Jason Anderson. 

En 250 Est, 4 hommes pouvaient être titrés : Jordon Smith, Zach Osborne, Joey Savatgy et Adam Cianciarulo. En 450, 9 points séparaient Ryan Dungey et Eli Tomac. Autant dire que les spectateurs, venus en masse au Sam Boyd Stadium,  attendaient un grand moment de Supercross. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le show a dépassé leurs attentes, malgré un circuit béton et poussiéreux, sans parler d’un vent particulièrement violent…

SX 250 : Showdown Est/Ouest
A la finale de Vegas, après des heat séparées par championnat, les meilleurs pilotes des deux côtes se retrouvent pour une finale mélangeant Est et Ouest. Si cela n’a pas de réelle importance pour les pilotes Ouest, Justin Hill étant déjà titré, cela rend les choses un peu plus compliquées pour les pilotes Est, qui doivent se départager dans une finale au niveau encore plus relevé qu’à l’ordinaire. Dès le départ de la Main, le drame est en place : Zach Osborne, pris dans une chute collective, repart dernier ! En tête, Adam Cianciarulo mène la meute, suivi de Savatgy et Smith. A cet instant, Savagy est virtuellement champion côte Est. Mais il tombe, laissant passer Jordon, qui devient alors le champion potentiel. Las, il chute à son tour, et abandonne la piste. Savatgy n’a donc plus qu’à assurer. Il roule en 7e position, remonte 4e, retombe…

La pression ne réussit pas à Joey ! Devant, Cianciarulo et Hill dominent la finale. Mais le public remarque soudain que Zach Osborne effectue une remontée d’enfer. Parti bon dernier, il pointe à mi-course à la 13ème position. N’importe qui aurait baissé les bras, mais Aldon Baker a appris à son jeune protégé à se battre. Et le pilote Husqvarna livre le combat de sa vie. 2 tours plus tard, il est 8e, juste derrière Savatgy ! La foule l’encourage. Zach se rapproche inexorablement et roule à 110%. Dans le dernier tour, Il fait la jonction et blockpasse la Kawa ! Savatgy tombe, la HVA s’éloigne, et avec elle les espoirs de titre du pilote Pro Circuit. Zach remporte le championnat Est pour deux points d’avance devant Cianciarulo ! Pour Joey Savatgy, c’est un cauchemar qui recommence, lui qui avait perdu le titre pour un point l’an passé lors de la finale. Terminant 14e après sa chute, il s’octroie la 3e place du championnat. Sur le podium, l’heure est aux larmes. Adam pleure de joie après sa deuxième victoire, Zach pleure de joie après son premier titre…

Ferrandis : Première saison réussie
Pour le français Ferrandis, cette première saison de SX aux USA se termine avec une cinquième place au championnat. Un résultat plus qu’honorable, mais au vu de la vitesse et de l’agressivité du français, on aurait presque pu attendre mieux. C’est oublier que Dylan a découvert le SX cette année ! Les fans peuvent d’ores et déjà se rassurer : L’an prochain, il devrait jouer le titre ! En attendant, il lui reste une carte à jouer en Outdoor, qui commence à Hangtomwn dans deux semaines. 

SX 450 : Haute tension
En 450, les choses sont plus simples, puisque tout le monde est dans le même championnat. La troisième place de Marvin Musquin est assurée, et le français n’a pas de pression. On ne peut pas en dire autant de Ryan Dungey et Eli Tomac, qui, séparés par 9 petits points, peuvent tous les deux être titrés. En finale, Ryan fait le holeshot, suivi de Baggett et Tomac. Eli ne met pas longtemps à revenir sur RD5 et dès la fin du premier tour, le public est à nouveau debout. Le duel tant attendu a lieu en direct live devant 40 000 spectateurs ! Dans le virage gauche à la sortie des whoops, Tomac porte son attaque et passe Dungey, poussant au passage son adversaire hors de l’appui. Ryan ne perd pas l’équilibre mais doit effectuer littéralement une marche arrière pour repartir ! Il est alors 3e derrière Anderson.

On croit un moment que la messe est dite puisque Tomac a déjà 3 secondes d’avance.  Mais Ryan a été piqué au vif. Alors qu’il pourrait se contenter de cette 3e place qui lui donne le championnat, Dungey attaque comme un damné, passe Anderson et revient sur Tomac. Il passe dans la section rythmique, sur le quadruple saut ! Eli s’accroche, et à nouveau, bouscule Dungey, qui sort de la piste mais reprend la bagarre. Au point de repasser Tomac dans la rapide section extérieure. Les deux hommes reviennent dans le stade, attaquent la section sablonneuse à vitesse supersonique. A la sortie des whoops, Tomac blockpasse à nouveau Dungey ! Les deux hommes sont quasiment arrêtés, et repartent sans qu’aucun des deux ne chute. Le duel reprend de plus belle, Dungey étant plus fort sur la section rythmique et cherchant l’ouverture. Le dernier tour est encore plus dingue : Dungey passe finalement Tomac sur le triple saut, mais Tomac pousse encore une fois Dungey ! Anderson en profite pour passer et remporter sa première victoire de l’année !

Tomac termine second, Grant troisième. Quand à Dungey, passablement énervé par le comportement limite de son adversaire, il finit 4e mais remporte les faveurs du public et son quatrième titre ! Dans le clan KTM, c’est l’euphorie, et Carlos a du mal à ne pas faire des burns avec la moto ! Ryan avoue que cette saison a été sa plus difficile, mais ne fait pas – encore – d’annonce sur une possible retraite…

Pendant que les T-Shirt célébrant le titre de Ryan circulent, Musquin monte sur le podium du championnat. Passé complètement à côté de cette dernière épreuve, une chute violente ayant abimé sa moto et l’ayant contraint à l’abandon, le français est désormais concentré sur l’outdoor. D’ici à ce que les deux championnats MX soient remportés par deux français, il y a un tout petit pas qu’on aimerait bien franchir ! Rendez-vous dans 15 jours à Hangtown, pour le début d’une saison outdoor aux airs de revanche…

Olivier de Vaulx à Las Vegas

Résultats

Finale 450 SX – Las Vegas

  1. Jason Anderson – Husqvarna
  2. Eli Tomac – Kawasaki
  3. Josh Grant – Kawasaki
  4. Ryan Dungey – KTM
  5. Dean Wilson – Husqvarna 
  6. Chad Reed – Yamaha
  7. Blake Baggett – KTM 
  8. Davi Millsaps  – KTM
  9. Justin Brayton  – KTM
  10. Cooper Webb – Yamaha

Classement final 450 SX

  1. Ryan Dungey – 359 points
  2. Eli Tomac – 354 points
  3. Marvin Musquin – 293 points
  4. Jason Anderson – 273 points
  5. Davi Millsaps – 221 points
  6. Blake Baggett – 220 points
  7. Cole Seely – 212 points
  8. Dean Wilson – 185 points
  9. Chad Reed – 182 points
  10. Josh Grant – 175 points

Course Showdown Est/Ouest:

  1. Adam Cianciarulo – Kawasaki
  2. Justin Hill – Kawasaki
  3. Aaron Plessinger – Yamaha
  4. Dylan Ferrandis – Yamaha
  5. Mitchell Oldenburg – KTM
  6. James Decotis – Honda
  7. Zach Osborne – Husqvarna
  8. Hayden Mellross – Yamaha
  9. Mitchell Harrison – Yamaha
  10. Cameron Mcadoo – Honda

Classement final – SX 250 Côte Est

  1. Zach Osborne – 173 points
  2. Adam Cianciarulo – 171 points
  3. Joey Savatgy – 166 points
  4. Jordon Smith – 161 points
  5. Dylan Ferrandis – 144 points
  6. Christian Craig – 97 points
  7. Mitchell Harrison – 86 points
  8. Luke Renzland – 84 points
  9. Anthony Rodriguez – 82 points
  10. Kyle Cunningham – 77 points

Classement final – SX 250 Côte Ouest

  1. Justin Hill – 202 points
  2. Shane Mcelrath – 164 points
  3.  Aaron Plessinger – 163 points
  4. Martin Davalos – 145 points
  5. James Decotis  – 137 points
  6. Austin Forkner – 114 points
  7. Dan Reardon – 104 points
  8. Kyle Chisholm – 90 points
  9. Cole Martinez – 77 points
  10. Mitchell Oldenburg – 90 points

 

 

29 Commentaires - Ecrire un commentaire

    1. A moins que Tomac légitimement énervé par l’attitude du team KTM qui l’a privé de son titre la semaine dernière ait tout aussi légitimement décidé de laisser tomber l’attitude sportive…

      Répondre
      1. Dungey termine 5 points devant Tomac …
        Le « laisser passer » de Musquin n’aura donc pas été décisif car sans cela, Dungey serait quand même 2 points devant !

        Répondre
  1. Que de regret pour Tomac..
    ne pas gagner ce titre avec autant de victoire c’est frustrant, les courses de New York et celle où il casse son frein avant (il me semble) ont été fatal, Ryan lui est toujours sur le podium c’est la diff..
    Mais quel championnat, musquin est paré pour les prochaines années, mais bon il faudra aussi compter sur le retour du jeune allemand !

    Répondre
  2. Il peux dire merci a marvin musquin le dungey heureusement qu il a un couillon de coequipier.
    Car sur le nombre de victoire et la vitesse pur tomac est clairement au dessus .et si dungey ne prend pas ca retraite marvin devra tjr le laisser gagner et moi a la place de tomac je l aurai sorti beaucoup plus violament de sorte qu il ne repasse pas ,un peu comme osborne sur savatgy trop gentil tomac

    Répondre
    1. Difficile de reprocher à Marvin d’avoir fait le travail pour lequel il est payé, mais après faut pas s’offusquer d’attitudes « anti-sportives » de Tomac…

      Répondre
  3. Franchement au top la final , déçu pour tomac car j y ai cru mais cela n est pas passé et son comportement ne dois pas être jugé tous grand pilote fait ca ( Hamilton face à rosberg , Lorenzo face à Valentino …) donc il a fait ce qu il avait à faire et a été réglo car il a pas fait tombe non plus donc rien à dire et bravo à dungey et vivemen l outdoor et surtout le retour de roczen et je vais vous posez une question à ce qui veulent répondre : pensez vous que roczen va revenir l année prochaine , pour le championnat 2018 ?

    Répondre
    1. tu appel ca réglo toi un pilote qui se laisse volontairement dépasser pour essayer d ‘ en faire tomber un autre ……..elle est pas belle ta mentalité ……pour moi tomac est juste un enculé de premiére

      Répondre
      1. sérieux tu ferais quoi a ca place ? Je le comprends toute à fait , il voulait le titre il a essayé de le gagné et franchement il ne l a pas mis par terre non plus faut arrêter , il aurait fait a la osborn en 250 sur savagty , j aurais été d’accord avec toi car ca s est vraiment dégeulasse de gagner un titre comme cela mais la je suis pas d’accord avec toi , t’as mentalité est pas très belle non plus

        Répondre
  4. quel enculé ce tomac bien content qu ‘ il n ‘ est pas eu ce titre …….quand aux critiques sur Musquin apprenait ce qu ‘ est un pilote usine avant de critiquer ……il roule pour une usine et non pour lui même uniquement , c ‘ est bien pour cela que l ‘ on les appelle des pilotes usine ….

    Répondre
  5. Musquin 27 ans juste 2 ans en mx1 tous le reste en mx2 ces juste un bouffon .faus pas comparer avec tomac qui monte en puissance et qui pilote usine aussi mais ne laissera gagner personne d autre sous pretexte que……et tomac aurai du etre plus dur avec dungey comme les lites .
    Ca me fais rire champion en ayant gagner 3 finales 😂😂😂😂

    Répondre
    1. Tony: « Musquin ces juste un bouffon »
      Tu dois avoir un sacré palmarès pour porter un tel jugement sur l’un des meilleurs pilotes qu’on ai eu ces dernières années. Derrière ton pseudo Tony, qui es tu vraiment?………

      Répondre
  6. Il n y a eu aucun comportement anti sportif en 450 et qui puisse est en 250.
    Notre sport comporte des bockpass si vous êtes pas content allez faire du foot…

    Répondre
    1. Je suis d’accord avec toi , quand j ai vu la course en 250 j’attendais une pénalité pour Osborn ( et heureusement il n’y en a pas eu ) et Tomac en 450 , il laisse juste revenir Dungey et on en fait tout un drame, il a essayé mais a perdu donc voila l’affaire est clause

      Répondre
  7. Fan de Tomac ET de Dungey , je constate que l’expérience l’a emporté ce qui est bien normal. Quand à Tomac, vous oubliez juste qu’il est beau ou plus doué en Outdoor et qu’à la fin de l’été je vous retrouve pour faire les comptes, à bon entendeur….

    Répondre
  8. Les attaques répétées du « Kamikawasakiste » n’auront pas suffi a déboulonner Dungey, mais merci à ces deux grands pilotes qui ont réalisé une finale extraordinaire ! Et bravo à Marvin qui aura marqué les esprits en terminant ce championnat à la troisième place du classement général…cela augure de belles courses pour 2018.

    Répondre
  9. Les attaques répétées du « Kamikawasakiste » n’auront pas suffi à déboulonner Dungey. Merci à ces deux grands pilotes qui réalisé une finale d’exception. Bravo également à Marvin qui termine troisième au classement général…cela augure de très belles courses en SX pour 2018.

    Répondre
  10. Bravo Dungey pour cette belle finale
    J’étais dégoûté après les arrangements de la semaine dernière mais une course magnifique et un titre mérité ! Bravo à Tomac et à tous les pilotes de ce championnat qui donnent régulièrement le meilleur.! Et certains propos insultants ne devraient pas être acceptés ici…honte à ceux qui les écrivent !

    Répondre
  11. Si Dungey arrive à gagner le titre juste avec 3 victoires est que c’est une quiche, c’est que Tomac est plus mauvais encore qu’une quiche puisqu’il n’a pas le titre. Au fait ta pas de nom le 3 ?? Quiche c’est pas ton nom ??

    Répondre
    1. Pas mieux….
      Tous ces bien pensant sont visiblement plus fort derrière un clavier que derrière un guidon. Le terme de champion ne se mesure pas à la vitesse sur un tour, un championnat, ca se gère.

      Répondre
  12. Bravo aux champions, mention spéciale anti-sportive pour Tomac qui faisait exprès de ralentir RD5 dans 2 buts:
    – Se faire doubler et se retrouver dérrière lui pour le mettre par terre
    – Favoriser la remontée de Josh Grant pour qu’il s’intercale entre RD5 et Tomac
    Pas très sportif!

    Répondre
  13. Clair, autant quand il double « fermement » Dungey en début de course il fait normalement le job, autant ensuite il semble bien que conscient que Dungey le suit sans difficulté et donc ne « craquera » pas… il cherche juste à repasser derrière pour le couper en deux et gagner « salement » ce championnat qu’il n’a pas su gérer.

    Moche…

    Répondre
  14. Arrêtez les commentaires stupides derrière vos bières ! Anderson a gagné en balançant Reed d’un bon coup d’épaule, Osborne en accrochant Savatgy dans les derniers virages. Dungey savait ce à quoi il s’exposait en allant chercher Tomac jusqu’au bout et c’est vraiment grand de sa part …alors arrêtez de regarder le supercross et passez plutôt au patin à glace, les danseuses !

    Répondre
  15. C’est pas parce qu’on n’est pas d’accord avec toi que ce qu’on dit est stupide !
    La « virilité » du SX et les manœuvres qui vont avec ne gênent personne ici (à priori…). Par contre beaucoup, ici et ailleurs, ont considéré que l’attitude de Tomac sur la fin de course était, pour les raisons largement expliquées plus haut, clairement anti-sportive.
    Qu’il ait fait ça volontairement, de façon calculée, ou qu’il l’ait fait inconsciemment, sous le coup de la frustration, ça reste une attitude difficilement acceptable.

    Et si il avait été titré après avoir finalement réussi à couper Dungey en deux au point de le blesser et de le pousser à l’abandon … il aurai valu quoi, son titre ?!
    Sur le plan sportif, clairement que dalle !
    Et peut-être même sur le plan judiciaire, selon les circonstances, un procès à « x » millions de dollars !!

    Mais la morale est sauve !
    Grace à cet épisode Dungey sort finalement grandi d’une saison effectivement difficile et pas flamboyante, Tomac évite la honte d’un titre volé et s’en sort avec juste une mauvaise image passagère qu’il pourra s’employer à rectifier dès l’ouverture de l’outdoor.

    Répondre

Ecrire un commentaire