MXGP: De Dycker rempile en jaune



Blessé cette saison, Ken De Dycker n’entend pas raccrocher de suite ! Le Belge attaquera sa dix neuvième saison de GP sur une Suzuki privée du team J Tech, après trois difficiles campagnes.

Avec le départ en retraite de David Philippaerts, Ken De Dycker est le nouveau ‘vétéran’ du MXGP, lui qui a fêté cet été son 32ème anniversaire. Il ne sera pas le seul trentenaire au départ du MXGP 2017, puisque Kevin Strijbos (qui vient d’être papa), Rui Gonçalves, Tanel Leok et Antonio Cairoli ont eux soufflé en 2016 leurs 31 bougies.
 
J Tech en jaune
Arrivé dans le paddock en 2012 avec le soutien de Honda Europe, le team Italien J Tech a vu défiler de nombreux pilotes – dont Maxime Desprey en 2014 – sans jamais réellement percer si ce n’est avec un titre de champion d’Europe MX2 décroché par Nick Kouwenberg en 2015. Honda Europe ayant décidé de recentrer ses efforts sur le team Assomotor qui fera rouler Valentin Guillod et Alessandro Lupino en 2017, J Tech n’a eu d’autre solution que de se rapprocher de l’un des plus gros dealers Suzuki de la péninsule Italienne, Valenti. Il vire donc au jaune avec un pilote dans chaque catégorie mondiale, à savoir le jeune espoir Italien Giuseppe Tropepe qui prendra 19 ans en janvier en MX2 et Ken De Dycker en MXGP. Après avoir débuté la saison sur des Husqvarna du team Ottobiano, Tropepe est venu remplacer en cours de saison Damon Graulus (monté en MXGP chez 24 MX) et a scoré vingt cinq points.
 
L’inusable De Dycker
Les circuits de cross, Ken De Dycker connaît particulièrement bien ! Depuis sa première apparition en GP en 2000 le géant Belge a fréquenté plusieurs teams, obtenant ses meilleurs résultats avec un podium final MX1 en 2008 (Suzuki usine) et un autre en 2013 (KTM usine). Troisième de ces championnats, il a rarement quitté le top dix depuis qu’il est passé en MX1/MXGP, pilotant successivement pour Honda Sarholz, Cas Honda, Suzuki usine, Yamaha Ricci, Honda LS, KTM usine et enfin 24MX Honda. Si ses deux premières saisons chez KTM lui avaient apporté de bons résultats avec une 5ème puis une 3ème place finale, le tout assorti d’un succès au MX des Nations 2013, les deux suivantes vont être marquées par des blessures qui lui couteront son guidon. Revenu en début d’année sur une Honda du team 24MX, Ken va se fracturer le fémur avant le GP du Qatar et ne reviendra que pour le GP d’Assen (DNF/26) avant de se refaire mal au genou. Dans son malheur, et avec le soutien financier de fidèles partenaires qui lui ont toujours permis de rebondir, il disputera en 2017 sa 19ème campagne mondiale en se limitant aux seuls GP Européens. Avec son pilotage oh combien atypique, le grand Keeno vainqueur de 5 GP dans sa carrière (le dernier étant l’Allemagne 2010) parviendra-t-il à scorer des top dix dans une catégorie on ne peut plus relever ? Début de réponse mi avril à Arco di Trento. PH

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Dans la série « il faut de tout pour faire un monde », comment pourrait-t-on apprécier la finesse de pilotage d’un Tim ou d’un Marvin sans le contre-poids d’un De-Dycker ?
    Je me réjouis donc à l’idée de retrouver Ken une année supplémentaire, le seul pilote capable de piloter une 450 comme on tord un 80

    Répondre

Ecrire un commentaire