MX: Debriefing Sarde !



 

Malgré l’absence de Jeffrey Herlings, le premier meeting de l’année en Sardaigne fut plutôt intéressant à suivre, même si aucun pilote n’abordait l’épreuve avec le même degré de préparation. Ainsi les teams Husqvarna et Yamaha Wilvo n’avaient pas encore mis les pieds sur un circuit sablonneux avant de venir en Sardaigne, une épreuve non prévue à leur calendrier initial alors que le premier GP ‘sablonneux’ ne se disputera que dans plus de deux mois (Valkenswaard le 23 avril).

Une belle brochette MXGP derrière la grille, mais à chaque fois Cairoli brulera la politesse à ses collègues.@PH
Une belle brochette MXGP derrière la grille, mais à chaque fois Cairoli brulera la politesse à ses collègues.@PH

Dominateur de l’épreuve bien qu’il n’avait signé que le septième chrono aux essais à plus d’une seconde de Tim Gajser, Antonio Cairoli n’a rien laissé à ses rivaux ! Parti à chaque fois du milieu de grille il s’est attribué les deux holeshot, avant de filer vers deux succès. « Je suis content de ma journée, il est vrai que Riola Sardo est l’une de mes pistes préférées alors que je sens bien sur ma moto. J’ai pu bien me préparer cet hiver, contrairement à l’an passé ou je m’étais blessé, et je suis content de ma vitesse même si je n’oublie pas que Jeffrey qui est l’un des meilleurs pilotes dans le sables n’était pas là. Je me sens vraiment en osmose avec ma moto, si bien que je roule libéré ; l’an passé j’avais un peu de mal en début de course, là j’arrive à être vite dès les premiers tours et cela m’a bien aidé. Je suis toujours à l’aise dans le sable donc c’était plus facile pour moi, maintenant on verra le weekend prochain sur le dur ; bon, je connais Malagrotta mieux que quiconque puisque c’est quasiment là que je suis né, » confiait l’Italien au soir de son double succès. Pour rester chez KTM notons que Coldenhoff (8/5) s’est bien repris en Elite après avoir souffert des avant bras en manche MX1, un mal qui a également affecté Pauls Jonass (4/8) dans la manche MX2 alors que son équipier Jorge Prado a été perturbé en manche Elite par un saignement de nez.

Pauls Jonass disputait sa première course depuis Loket, et il s'en tire bien.@PH
Pauls Jonass disputait sa première course depuis Loket, et il s’en tire bien.@PH

Si Cairoli à dominé, les Honda boys ont constamment été aux avant postes. Désormais tous deux sapés Fox de la tête aux pieds, y compris les lunettes, Tim Gajser et Evgeny Bobryshev ont scoré deux top cinq sur leurs nouvelles machines désormais couvées par le team Gariboldi. Plus rapide le matin, Gajser a perdu deux secondes places en fin de manche suite à de petites erreurs mais rien de bien grave. A noter que les logos Monster qui étaient apparus sur Tim la veille de son sacre mondial ont disparu ! Privé de MXGP, Paolo Martin a récupéré le développement des 250 CRF, le Japon n’ayant finalement pas expédié en Europe de prototype ; le manager Italien s’est mis au travail cet hiver avec son staff technique. Auteur du meilleur chrono de son groupe aux essais le matin Michele Cervellin score un top cinq, alors que son équipier Japonais n’a cessé de se demander ou il mettait les pieds ; 28ème temps aux essais à neuf secondes de son équipier, il termine la manche MX2 en trente septième position.

Vieux briscard du HRC, Bobryshev entame sa 7ème saison chez les reds et pointe toujours dans le pack de tête.@PH
Vieux briscard du HRC, Bobryshev entame sa 7ème saison chez les reds et pointe toujours dans le pack de tête.@PH

Chez Husqvarna Ice One, Anti Pyrhonen ne s’attendait pas à une grande performance de ses pilotes. « Pour nous l’important était que nos pilotes terminent l’épreuve sans problèmes ou blessures. On ne devait pas venir ici à l’origine, de ce fait nos ambitions étaient limitées puisqu’on s’est préparé en Espagne et dans le sud de la France sur le dur. On sait qu’entre tester et s’entrainer dans son coin et faire une course il y a beaucoup de différences, et après l’annulation de Red Sand on a voulu venir ici pour être en conditions de course et gagner de l’expérience avant le premier GP. Les conditions de course étaient vraiment spéciales avec ce sable mou, mais on le savait en venant ici et il n’y a pas meilleur entrainement que les courses. Nous remontons en Belgique, préparer Hawkstone Park le weekend prochain, puis nous finirons notre préparation à Lacapelle Marival le 12, » analysait le sympathique Finlandais

A 31 ans, Tanel Leok reste inusable avec son style oh combien atypique.@PH
A 31 ans, Tanel Leok reste inusable avec son style oh combien atypique.@PH

S’il y a une équipe ou on grimaçait dimanche soir, c’est bien chez Yamaha. Romain Febvre qui avait élu domicile en Sardaigne depuis le début du mois est sorti de l’hôpital tard dans la soirée, avec quelques douleurs mais sans fracture d’après les radios et examens passés. Romain était dans le bon rythme en manche MX1, sans parti vraiment devant, mais en étant obligé d’ôter ses lunettes à mi course il n’a pas eu la tâche facile avec les projections de sable pour prendre le meilleur sur Bobryshev. On espère pour lui qu’il sera en piste le weekend prochain à Malagrotta, puisque son team lui a demandé de privilégier les Internationaux d’Italie. Pas de soucis du côté de son équipier qui a toujours été aux avant postes ; cinquième aux chronos, il prend ensuite deux secondes places. Chez Wilvo il n’était pas prévu de rouler en Sardaigne, mais là encore l’annulation de Red Sand a poussé Arnaud Tonus et Shaun Simpson à traverser la Méditerranée ; les deux pilotes sont contents du matériel et de l’ambiance qui règne dans le team, on les verra comme les Husky boys en Angleterre puis à Lacapelle, tout comme le team Kemea dont le meilleur élément ce weekend aura été le jeune Suédois Alvin Ostlund.

Prisonnier sous les motos au départ Elite, Benoit Paturel ne souffre d'aucune blessure grace et sera de retour en selle dès mercredi.@PH
Prisonnier sous les motos au départ Elite, Benoit Paturel ne souffre d’aucune blessure grace et sera de retour en selle dès mercredi.@PH

Pour finir ce tour d’horizon, on attendait mieux dans le sable des Néerlandais Brian Bogers et Davy Pootjes désormais équipiers sous la bannière KTM HSF ; Bogers (6/16) et Pootjes (7/23) ont été assez ‘transparents’ même si le premier nommé à fait mieux que Samuele Bernardini (8/19) sur la TM officielle. Notons encore la fougue omni présente de Tanel Leok qui est intégré cette année au team Husqvarna 8Biano aux côtés de Rui Gonçalves ; quatrième aux chronos entre Febvre et Van Horebeek, Tanel (6/11) continue à mettre du gros gaz en s’intercalant au milieu des pilotes usines. Terminons en expliquant les absences de Valentin Guillod et Mathys Boisramé qui étaient tous deux engagés ; le premier a reporté ses débuts à Ottobiano (12 Février) ne s’estimant pas prêt pour cette manche, alors que le second est au repos jusque début février après s’être fait mal aux ligaments.

De retour des sables Sardes, PH pour Moto Verte.com

 

Ecrire un commentaire