Masque connecté : une révolution ?



Alors que les smartphones ont transformé notre quotidien, l’arrivée de nouvelles technologies pourrait révolutionner les méthodes d’entraînement en motocross. MX Mag a enquêté en Californie et vous offre un regard exclusif sur le futur du MX !

Vous le constatez au quotidien, nous naviguons dans l’ère de l’information permanente et immédiate. Face à ces avancées technologiques, l’ardoise des mécanos et des coachs au bord des pistes de cross semble obsolète. Les messages au marqueur ne demandent pas de batterie mais ils sont difficiles à lire. De plus, le mécano donne les informations qu’il juge utile, pas forcément celles que le pilote attend. Mettre des compteurs sur les guidons serait une solution, mais là encore, il faudrait que le pilote se concentre pour voir l’affichage. Le seul endroit où dispenser des données est, encore une fois, un écran. Et pourquoi pas celui des lunettes, visible en permanence et protégé des indiscrétions des autres pilotes et teams managers ? C’est le constat auquel sont arrivées de nombreuses marques généralistes, à commencer par Oakley ou Google. Fort de budget colossaux, ces géants ont demandé à leurs ingénieurs de concevoir des lunettes disposant d’affichage intégré : des textes projetés sur l’écran permettent de lire la vitesse, l’altitude, la température, de voir ses mails… Cela vise le grand public, des sports comme le ski, mais pas le cross ! Il est en effet impossible de lire quoique ce soit sur un écran alors qu’on est en train de se battre sur un circuit. Mais cela ne veut pas dire que l’idée d’une lunette « intelligente » soit saugrenue. 
Jérôme Lacote, designer français vivant dans la région de San Diego, en Californie, a eu l’idée de conjuguer sport et technologie. Il prend comme concept le système du fantôme utilisé dans les jeux vidéos de voiture de manière à voir en permanence si tu est plus rapide ou plus lent que ton meilleur temps. A chaque passage, le pilote aura droit à un flash rouge ou vert, selon qu’il est plus lent ou plus rapide dans ces sections.


Le système est encore en phase de test mais il se développe. Des prototypes ont été confiés à deux pilotes roulant aux US : Enzo Oliviera, pilote brésilien amateur dont le niveau équivaut au championnat national français, et Jo Shimoda, pilote officiel Amsoil-Honda qui, à 15 ans tout juste, roulerait dans le paquet de tête en Championnat d’Europe. Les deux pilotes ont apprécié les lumières, les jugeant lisibles sans être gênantes. Enzo apprécie de pouvoir travailler plusieurs sections sur un même tour de circuit. Avec les diodes lumineuses, le pilote peut tester différentes options et se faire une idée très rapidement. Et en plus, contrairement à l’affichage sur les panneaux, que tout le monde peut voir, ces informations sont confidentielles ! Dans une version à venir, l’équipe de Jérome va utiliser des puces GPS intégrées au boitier, comme le fait  LitPro. Le téléphone ne servira qu’à valider les sections sur le tracé du circuit et à récapituler les temps. Le smartphone au bord du circuit recevra les informations depuis le casque du pilote ! Cela sera rendu possible par l’arrivée imminente de la nouvelle norme Bluetooth, ce protocole de communication qui permet aux appareils électroniques de communiquer entre eux de manière sécurisée.
Une révolution, le masque connecté ? On y croit ! L’intégralité de l’article est à lire dans MX Magazine, actuellement en kiosque avec une double planche de stickers et deux posters géants.

© Olivier de Vaulx

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire