MXGP: le bouquet final à Villars !



Si Cairoli a d’ores et déjà été sacré le weekend dernier à Assen, il reste trois titres à décerner ce weekend lors de la finale des championnats du Monde à Villars sous Ecot. Si Jonass peut voir les choses avec optimisme en MX2 compte tenu de son avance, si Lesiardo aurait d’ores et déjà le titre Européen en poche compte tenu du forfait de Simone Furlotti pas remis de sa blessure lors du GP de Suisse, les choses restent très indécises chez les filles ou Livia Lancelot va jouer le titre face à trois autres girls.

Cinquante ans, un bel âge pour le club de Villars sous Ecot qui accueille ce weekend son 8ème Mondial (après 2 Supermoto et 5 GP, sans oublier le MX des Nations 1988). En organisant cette finale le club a pris un risque, celui de voir les championnats joués avant l’heure. Ce n’est que partiellement le cas, et les filles vont avoir la vedette puisqu’elles sont quatre à se tenir en cinq points. Bien placée dans la course au titre, Livia disputera ce weekend le dernier GP de sa carrière, raison de plus pour être à fond derrière elle !

Un troisième titre pour Livia ?

La France a généralement bien réussi à Livia, qui s’y est imposée quatre fois (2009, 2012, 2014 et plus récemment à Ernée). Un succès à Villars n’est pas la condition sine qua non pour qu’elle soit titrée, mais ci elle s’impose sa tâche ne devrait en être que facilité et avec trois petits points de retard sur Nancy Van de Ven c’est plus que jouable. Lors de son dernier passage à Villars (GP 2015) elle avait signé un véritable exploit en allant chercher la victoire en première manche sur le saut d’arrivée, doublant Fontanesi dans les derniers mètres d’une folle manche ; la seconde manche avait été moins bonne puisqu’une autre pilote avait chuté juste devant elle, l’entrainant dans sa chute. Seconde à Assen, elle arrive sur une excellente dynamique et pourra compter sur le soutien de milliers de spectateurs.

Trois rivales à battre

Van de Ven à l’avantage d’arriver à Villars avec la plaque rouge de leader du Mondial, et deux petits points d’avance. Fontanesi est la plus titrée du groupe avec quatre titres Mondiaux acquis en 2012, 13, 14 et 15. Duncan est sans doute la plus rapide de toutes, conseillée par l’ancien pilote Joshua Coppins, et elle est la seule du quatuor à avoir gagné deux GP cette saison. Mais tout cela risque d’être bien insuffisant face à la motivation de Livia Lancelot, qui a officialisé le weekend dernier que Villars serait le dernier GP de sa carrière. A bientôt 30 ans la Parisienne double championne du Monde (2008 et 2016) s’apprête à tourner une riche page de l’histoire du cross féminin, aux côtés des milliers de spectateurs qui vont être là pour l’admirer une dernière fois en piste. « Disputer mon dernier GP en France est top car dans le passé ces épreuves m’ont toujours bien réussi, et si je décroche le titre ce sera la cerise sur le gâteau, » confie Livia. Pas moins de douze filles sont engagées côté Français, avec notamment Justine Charroux, Jessie Joineau, Mathilde Denis et Mathilde Martinez.

Cairoli vs Herlings

S’il n’y a plus aucun suspens dans la catégorie MXGP puisque Antonio Cairoli a décroché son 9ème titre mondial aux Pays Bas le weekend dernier, il reste un enjeu de taille : qui remportera ce dernier GP de la saison ? Après avoir remporté quatre des cinq derniers GP Jeffrey Herlings est le boss actuel d’une catégorie ou Antonio Cairoli n’a pas dit son dernier mot. Après avoir géré ce championnat l’Italien est désormais libéré de toute contrainte, et on peut s’attendre à le voir plus performant que jamais, histoire de montrer qui est vraiment le boss… Côté Français et en l’absence de Jordi Tixier ils seront deux à briguer la victoire ce weekend ; Romain Febvre qui revient sur un terrain qui lui avait réussi en 2015, et Gautier Paulin assuré de la troisième place du Mondial, et qui a une petite revanche à prendre sur cette piste ou la mécanique l’avait trahi en 2015… Pas mal de tricolores sont engagés dans cette catégorie : Milko Potisek, Nicolas Dercourt, Xavier Boog, Maxime Desprey, Ludovic Macler, Jason Clermont et Valentin Teillet.

Jonass tranquille

Avec 41 points d’avance, il faudrait un sacré coup de théâtre pour que Pauls Jonass ne soit pas sacré en MX2. Le jeune Letton a fait une superbe saison, et devrait donc offrir un nouveau titre à KTM ! Jeremy Seewer aura sans aucun doute le soutien de nombreux fans Suisses venus en voisins, mais cela risque d’être bien insuffisant pour ce dernier GP en MX2 puisque dès le MXDN il sautera sur une 450 pour poursuivre sa carrière. En l’absence de Benoit Paturel, nos couleurs seront portées dans cette catégorie par Stephen Rubini, Zach Pichon et Enzo Toriani. En Europe MX2 ce ne sera donc qu’une simple formalité pour Morgan Lesiardo, suite au forfait de Furlotti, dans une catégorie ou les bleus sont là aussi en force ; mais la qualification sera ardue, vu qu’il y a quatre vingt deux pilotes engagés sur le papier…

Le soleil était au rendez vous ce vendredi matin.@PH

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire