MXDN : Un enduriste en équipe de France ?



Alors que la date fatidique se rapproche un peu plus chaque jour, le team France reste aujourd’hui incomplet suite aux blessures de Dylan Ferrandis et de Benoît Paturel, son remplaçant désigné. En coulisse, le team France s’active et avance vers de nouvelles pistes et la solution pourrait bien venir d’une direction inattendue.

Au début de l’histoire, tout semblait facile pour le staff du team France. 5 pilotes au plus haut niveau mondial pour 3 places, le choix, bien que toujours délicat, n’était pas très risqué. Marvin Musquin ayant déclaré très tôt qu’il souhaitait soigner son genou blessé en cours de saison MX US, les sélections de Romain Febvre, Gautier Paulin ne faisaient pas débat et ne le font toujours pas. Soit. Pour le pilote MX2, l’une des clés du succès au MXDN, il fallait choisir entre Benoît Paturel et Dylan Ferrandis, tous deux d’un niveau équitable et auteurs de performances comparables cette saison. Dans un premier temps, le choix de Ferrandis a été fait, avant que celui-ci ne se blesse au scaphoïde à Budds Creek, offrant la place à Benoît Paturel. Jusqu’ici, tout va bien, sauf que Benoît a été victime d’une lourde chute à l’entraînement et qu’il souffre d’une sérieuse blessure au foie. Malgré une longue attente et les meilleurs soins, les délais sont trop serrés pour que Ben’ puisse honorer sa sélection.

Il faut donc choisir un pilote 250, capable de se surpasser pour aider l’équipe de France à décrocher une 4e victoire consécutive, mais l’hexagone à de la ressource. Dans un premier temps, il a été question de tenter de convaincre Marvin Musquin de reporter son intervention chirurgicale. Vu les derniers résultats du pilote officiel KTM Red Bull en championnat AMA, on pouvait penser que cette blessure n’était pas si grave et qu’il y avait une chance qu’il roule mais Marvin a confirmé qu’il devait absolument passer sur le billard pour préparer sa saison 2018, dans laquelle il joue gros. Après la retraite sportive de Ryan Dungey, Marvin passe pilote numéro 1 chez KTM et il se doit d’être à 100% de ses capacités physiques pour tenter de succéder à son ancien team mate sur la plus haute marche du podium SX. C’est l’objectif numéro 1, sur lequel est axé son plan de carrière et ses contrats. Sa participation aux Nations aurait été un soulagement pour le team France mais on peut comprendre qu’il décline, surtout qu’il l’avait annoncé très tôt. De multiples options ont été envisagées, notamment du côté de Christophe Pourcel ou de Jordi Tixier, mais d’après nos sources, aucune de ces deux solutions ne serait retenue.

Qui d’autre ?

Deux français ont brillé dans les championnats d’Europe 125 et 250 cette année. Brian Moreau a décroché le titre EMX125 avec Bud Racing, et Mathys Boisrame a prouvé qu’il avait la vitesse pour remporter des courses comme à Ernée ou encore l’ouverture du championnat de France Elite MX2 à St Jean plus tôt dans la saison. L’option Moreau semble osée. Si ce jeune pilote est un diamant brut, il manque naturellement d’expérience au guidon d’une 250 4T, même s’il se donne à 100% à l’entraînement en ce moment même sur une KXF Bud Racing en vue de la finale du championnat d’Europe à Villars sous Ecot. Nul doute qu’il met toutes les chances de son côté pour être prêt au cas où, tout en préparant son avenir puisqu’il évoluera dans cette catégorie en 2018. De son côté, Mathys Boisrame a montré de belles choses cette année et il a reporté le week-end dernier le MX des Nations Européennes. Le niveau n’est certes pas aussi relevé que pour le MXDN, mais il a honoré sa première sélection avec une victoire de manche et une troisième place. Un garçon solide sur lequel l’équipe pourrait compter.

Quid des champions de France ?

La solution pourrait aussi venir de l’un des champions de France élite MX 2017. Florent Richier, champion MX2, est un pilote rapide et expérimenté. Multiple champion d’Allemagne, il a l’habitude des grands rendez-vous, tout comme Xavier Boog. L’alsacien a remporté le championnat élite MX1 au guidon de la CRF SR et même s’il n’a pas roulé depuis de nombreuses années en 250, son expérience des GP dans une équipe d’usine et ses deux sélections en équipe de France (2010 et 2012) peuvent jouer en sa faveur. Notez cependant que ces deux pilotes ont terminé leur saison MX début juin et se disputent actuellement les places d’honneur en championnat de France SX et en Pro SX Supercross.

Et pourquoi pas un enduriste ?

Le cercle des pilotes d’usine est malgré tout plus large que l’on pourrait le penser et il y a un garçon qui pourrait bien être un choix audacieux mais judicieux : Christophe Charlier. Récent vainqueur des ISDE avec l’équipe de France Trophée, pilote d’usine Husqvarna, le Corse est en pleine possession de ses moyens et dans une excellente dynamique puisqu’il a signé son premier podium de GP au Portugal, le 23 juillet dernier et qu’il a œuvré pour la victoire de l’équipe de France aux ISDE. Trouver une 250 factory de MX et se remettre dans le rythme du motocross semble possible pour « CC », qui avait marqué près de 200 points en MXGP l’année dernière. Rappelons également que Christophe a déjà une sélection à son actif en 2014. Il avait pris la 7e place de la catégorie Open et avait signé le meilleur temps en course en seconde manche après une chute au départ. Rien n’est encore figé dans l’équipe mais ce « pari » est une option à envisager sérieusement.

En poursuivant dans cette voie, on peut également penser à Loïc Larrieu. Le pilote Yamaha évolue sur une 450 cette année avec des résultats canons. 2e du championnat du Monde d’Enduro en catégorie EnduroGP, vainqueur du scratch individuel aux ISDE, rien que ça ! Loic a également un solide passé en motocross avec des podiums en Elite et quelques belles perf’ en GP avant de passer à l’enduro en 2013. Certes, le motocross et l’enduro sont deux disciplines bien différentes en terme de rythme et de format, mais les qualités de ces pilotes pourraient convenir à faire au moins un résultat correct dans l’une des manches et permettre à l’équipe de France de jouer une place sur le podium en s’appuyant sur les bons résultats escomptés de Gautier Paulin et de Romain Febvre, s’ils arrivent à Matterley à 100% ! On l’a vu le week-end dernier à Jacksonville, rien n’est jamais joué d’avance : Gautier Paulin a été victime d’un crash hallucinant (sans conséquence), Romain Febvre abandonne la première manche sur chute et n’a pas pris le départ de la seconde à cause d’une douleur au cou. Aucun des potentiels sélectionnables n’est aujourd’hui à rayer de la liste ! Le team France n’est plus forcément le grand favori de la compétition sur le papier, mais la FFM est à pied d’œuvre pour composer une équipe capable de créer la surprise. La sélection définitive est attendue dans un délai forcément plus long que prévu, mais des tests programmés dans les jours prochains devraient pouvoir permettre d’y voir plus clair. Restez connecté !

Historique et palmarès de l’équipe de France MXDN depuis 10 ans

2016 : 1e (Paulin, Paturel, Febvre)

2015 : 1e (Paulin, Musquin, Febvre)

2014 : 1e (Paulin, Ferrandis, Frossard)

2013 : 5e (Paulin, Tixier, Charlier)

2012 : 6e (Paulin, Musquin, Boog)

2011 : 2e (Paulin, Musquin, C.Pourcel)

2010 : 7e (Paulin, Musquin, Boog)

2009 : 2e (Paulin, Musquin, Frossard)

2008 : 2e (S.Pourcel, Boissiere, Aubin)

2007 : 2e (S.Pourcel, Renet, Aubin)

 

11 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Pourquoi pas un pilote de Ligue ou d’UFOLEP?
    Non mais c’est une blague de la FFM . Charlier est ancien bon pilote de MX, mais maintenant il est passé a autre chose. Boog, Teillet ou Richier arriverai à rentrer dans le top 10 en 250!

    Répondre
  2. il faut poser le pour et le contre car une jeune pourrai êtres bien venu et se serai très formateur pour les années a venir.
    quand a un enduriste j’ai peur que le forma MX ne convienne pas a sa façon de rouler.
    mais vous aller voir c’est l’une des seulles années voir la seul ou on cherchera des coureurs alors que les années a venir seront tres difficile pour choisir
    mx: paturel, paulin, febvre, musquin
    mx2: frossard, moreau et plein d’autres jeunes

    Répondre
  3. La France a des ressources? faut croire que non…A une époque les pilotes faisaient la queues et frappaient à la porte dela fédé pour faire les nations, maintenant c’est la fédé qui fait des ronds de jambes devant les pilotes… les nations ne font plus réver ça se voit.

    Répondre
  4. Faisons confiance à CC!! il sera motivé et il sait encore piloter une 250 de cross. On lui demandera pas de finir devant Osborne, et Seewer mais pour moi, il a rien à envier à un Bogers ou un Cervellin, il a gagné des manches en MX 2 et un TOP 5 dans cette catégorie sera déjà très bien. Après ce sera à Romain et Gauthier de faire le Taf comme les 2 années précédentes.

    Répondre

Ecrire un commentaire