EMX 65-85: une finale dramatique



La phase finale des championnats d’Europe 65 et 85 a été endeuillée par le dramatique accident d’un jeune pilote Moldave engagé en 85, Igor Cuharciuc. Un drame qui espérons le amènera les instances sportives à se poser quelques questions….

S’il est un circuit ‘traditionnel’ parmi ceux du championnat du Monde, c’est bien Loket ! Depuis que le mondial y fait étape de façon régulière (2000) rien ou presque n’a changé sur le tracé Tchèque, qui n’a donc pas vu fleurir des sauts démesurés. Il n’en reste pas moins dangereux, puisque Igor s’est tué sur ce double en descente qui avait signé la fin de saison de Pauls Jonass l’an passé, et qui avait aussi coûté cher à Julien Bill lorsque le Suisse évoluait chez Yamaha Dixon.

Une formule éprouvée

La formule même des championnats d’Europe 65 et 85 ne nous semble pas mauvaise, avec une Europe divisée en quatre zones zones (ce qui évite de trop longs déplacements) et des poules de qualification permettant de qualifier quarante pilotes (les 10 premiers de chaque zone) pour la finale. Depuis quelques années cette finale se dispute en lever de rideau d’un Grand Prix (Matterley Basin, Hyvinkää, Kegums et Loket), sur des circuits pas forcément toujours adaptés aux petites cylindrées et devant un parterre d’observateurs (team managers, industrie, médias) pouvant inciter des pilotes à se surpasser, toute la saison de ces kids se joue donc sur un weekend et une course. Le programme étant par ailleurs déjà très chargé avec trois catégories mondiales, le timing de la journée est des plus serrés si bien qu’entre le moment ou les pilotes disputent leur unique séance d’essais tôt le matin et leur première manche dans l’après midi la piste a bien évoluée avec une bonne dizaine de séances d’essais/courses entre les deux…

Une mauvaise série

Après deux accidents mortels en Normandie, le décès de Steven Lenoir à Cassel, voici donc un autre décès sur un circuit le jour d’une compétition. Difficile d’avoir un témoignage fiable, si ce n’est que la chute a eu lieu sur ce fameux double en descente ; un médecin a été très vite sur place pour prodiguer des massages cardiaques au pilote, un hélicoptère est ensuite arrivé mais rien n’a pu sauver la vie de ce kid de 12 ans qui s’était fait remarquer en terminant cinquième de la zone Sud Ouest avec plusieurs podiums et une victoire de manche à son actif. Face à la gravité de la situation la course a été de suite arrêtée, et si l’on comprend aisément que la seconde manche 85 ait été annulée on ne comprend pas du tout que l’on ait laissé rouler les 65 le dimanche matin qui plus est sur une piste détrempée. The show must go on, oui mais… Ceci étant trente sept des quarante parents de pilotes 65 présents ont envoyé leur minot sur la piste, comme si de rien n’était…

Un schéma à revoir

A Moto Verte nous n’avons pas de solution miracle, mais il nous semble qu’il faudrait mieux organiser cette phase finale dans le cadre d’un événement à part entière plutôt que de le greffer sur un Mondial. Des obstacles moins conséquents sur un circuit plus ‘abordable’, un programme plus détendu car moins chargé nous semblerait plus adapté même si en sport mécanique le risque zéro n’existera jamais. Ceci étant la loi des séries est particulièrement dramatique cette année… Et nous mettrons un carton rouge aux organisateurs Tchèques qui ont tiré leur traditionnel feu d’artifice samedi soir, puis accueilli tout le monde dimanche matin avec une bonne musique comme si de rien n’était… Il a fallu une intervention du promoteur du Mondial pour que cette journée de dimanche soit moins ‘festive’, que les drapeaux soient mis en berne, que les bouteilles de champagne disparaissent du podium et qu’une minute de silence soit observée avant le départ des manches de GP.

Un champion Danois

Si aucun résultat n’a été diffusé en 85 (la course ayant été arrêtée avant la moitié du temps règlementaire), les manches 65 ont toutes deux été courues et ont donc consacré le Danois Mads Fredsoe Sorensen (3/1) qui s’impose donc devant deux Néerlandais, Damian Knuiman (2/3) et Ivano Van Erp (1/10) alors que Mathis Valin (15/31) le seul tricolore engagé termine vingt et unième. Nul doute que l’ambiance sera encore lourde le weekend prochain en Estonie ou se disputera le Mondial Junior 85 et 125, la catégorie 65 étant également au programme mais sans statut Mondial.

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. voici le reflet d’une société qui devient même insensible au décès tragique d’enfant pratiquant un sport pour leur plaisir … à moins que se ne soit pour le plaisir des parents. Moi je mettrai un très gros carton rouge aux parents qui ont laisser rouler leur minot adoré le lendemain, pour surement ne pas froisser leurs sponsors. Quelle tristesse !

    Répondre

Ecrire un commentaire