ISDE J6 : le jour de gloire !



Ils l’ont fait. Trophée mondial comme Trophée Junior tricolores ont remporté leur catégorie lors de ces 92e ISDE. Les Féminines terminent 3e, complétant ainsi une domination quasi parfaite des Bleus.

Les tricolores ont encouragé vivement Christophe Nambotin et sa double fracture de la main droite pendant la manche E3. Costaud le Normand ! © JM Pouget

« Allons z’enfants… ! » La Marseillaise a donc retenti à plusieurs reprises lors de l’interminable remise des prix de ces 92e ISDE disputés à Brive-la-Gaillarde (19). Les deux plus marquantes (en dehors des Vintage et des Club où quelques français se sont distingués) furent bien sûr entonnées lors de la remise du trophée Junior et celle du trophée Mondial. Devant une foule conquise, qui depuis une semaine a soutenu à corps et à cris les Bleus dans leur quête du graal, nos équipes de France ont reçu des mains des fédéraux ces fameux trophées historiques. Soulevant l’enthousiasme de tout un peuple passionné d’enduro. Remerciant également de manière plus que sportive le staff des équipes de France ainsi que ces 500 bénévoles qui ont œuvré dans l’ombre toute la semaine pour que l’organisation de ces ISDE soit une réussite. Bravo à eux tous.

Podium trophée mondial avec la France dominant l’Australie et la Finlande. © JM Pouget

En Trophée Mondial, Loic Larrieu, Christophe Nambotin, Christophe Charlier et Jérémy Tarroux ont donc assuré comme des chefs toute la semaine. Et ce jusqu’au bout du motocross final où régnait un parfum de suspense à cause de la main doublement fracturée de « Captain » Nambot’1. Mais « Papa » Christophe avait bien dit qu’il ne lâcherait pas les siens. Jamais, pour rien au monde. Prenant un départ tranquille dans sa manche E3, il a fait son chemin, ses 5 tours en enfer, finissant comme un chef au milieu de ses camarades qui l’attendaient drapeaux levés. Délivrant enfin une équipe intouchable tout au long de la semaine, seulement battue vendredi par l’Australie. L’équipe Trophée remporte pour la 9e fois les ISDE avec un peu plus de 6 minutes d’avance sur l’Australie et la Finlande. Avec cette victoire écrasante, une revanche est prise après « l’affaire Slovaque » de 2015 qui avait vu les Bleus démis de leur victoire sur le tapis vert. Ce que n’a pas manqué de souligner le président de la FFM Jacques Bolle sur le podium de remise des prix entièrement floqué FIM. Ajoutant : « Tapis vert ou pas, on est les meilleurs, point final ! »

Les Juniors français s’imposent d’un cheveu devant l’Italie et les USA. © JM Pouget

Le suspense était encore plus palpable pour les Juniors. Avec seulement 28 secondes d’avance, Jérémy Miroir, Hugo Blanjoue et Anthony Geslin n’avaient qu’une infime marge de manœuvre. Surtout face à une triplette italienne de niveau mondial. Soreca et Vérona ont bien réussi à reprendre du temps à Jérémy Miroir dans la manche E1, mais tant Hugo Blanjoue en E2 qu’Antho Geslin en E3 ont eux réussi à maintenir une cadence suffisante pour que l’équipe s’empare de la victoire finale avec un peu plus de 15 secondes. Oui, 15 malheureuses secondes après 6 jours d’efforts intenses. Les jeunes peuvent profiter, ils ont eux aussi régalé le public tricolore venu en nombre sur ce MX final.

L’Australie s’impose en Féminines devant les USA et l’équipe de France. © JM Pouget

Quant à nos tricolores féminines, elles terminent en 3e position à deux pilotes après la blessure de Samantha Tichet en début de semaine. Audrey Rossat et Juliette Berrez n’ont pas eu d’autre choix que de serrer les dents après le retrait de leur collègue. Assurant un beau podium dans une catégorie de plus en plus riche en pilotes talentueuses et remportée pour la 5e fois d’affilée par l’équipe australienne devant l’équipe américaine.

La foule des grands jours était venu saluer le triomphe des Bleus à Brive. © JM Pouget

On retiendra également la victoire de Loïc Larrieu au scratch individuel. Un Larrieu dominateur une bonne partie de la semaine, qui sans une une chute lors du cross final assurait ainsi la semaine parfaite. Mais l’Outsider peut s’enorgueillir d’une nouvelle et rare victoire, partagée par peu de pilotes en enduro.

Les équipes et une partie du staff français ont envahi le podium à la fin de la remise des prix… © JM Pouget

RESULTATS complets

Trophée : 1. France en 12h59’38 » ; 2. Australie à 6’14 » ; 3. Finlande à 9’12 »…

Junior : 1. France en 9h55’04 » ; 2. Italie à 15 »53 ; 3. USA à 2’02 »…

Féminines : 1. Australie en 7h08’04 » ; 2. USA à 6’46 » ; 3. France à 26’36 »…

La vidéo Best of du Jour 6 par la FIM

 

 

 

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Super spectacle , super organisation , superbes équipes
    Larrieux impressionant, tarroux aussi, charlier confirme ,nambot avec ses deux mains le patron
    Miroir monte en puissance , geslin et blanjoue s’accroche
    Les filles maitrisent

    faire un petit commentaire ou reportage sur nos nationaux serait bien
    Une pensée pour Vissac
    (bravo a got got et a Marco ,( toujours aussi propre sur sa yam) ,

    Répondre
  2. Un régal ces ISDE : des spéciales magnifiques , un spectacle permanent avec des pilotes géniaux et une organisation sans faille.
    Qu’ils soient étrangers , comme un Garcia ( impressionnant de vitesse pure et de régularité ) , un Albin Elowsson ( un Junior qui monte ) ou un Watson les pilotes nous ont fait vibrer ….
    Nos frenchies ont été au Top : les seniors , bien connus ( et chanceux malgré tout que les british ne soient pas là … Holcombe et les Mac Canney brothers ) mais surtout on y a découvert une génération de petits jeunes affûtés ( non faoris , qui ont crée la Surprise en gagnant le Junior Trophy ) avec un Blanjoue ( qui allie à merveille vitesse et style très propre , 3è junior quand même et 20 au général ) ou des Miroir (22 au général ) et Geslin (28 au général ) déjà plus expérimentés , réguliers et habités tous 3 par « la gagne » …Une fière équipe .

    Régal aussi devant des podiums mérités et enjoués !!

    Vivement dans 15 ans le retour des ISDE en France …

    Répondre
  3. J’étais à Brive la semaine dernière !
    J’en reviens les yeux plein de poussière … et de flashs bleu blanc rouge .
    compliqué parfois de trouver les spéciales ( points GS fantaisistes ? ) mais une fois arrivé quel spectacle : les meilleurs enduristes de la planète qui s’arsouillent , des Français qui dominent , un public connaisseur et passionné : que du bonheur et pour y voir tous les pilotes qui comptent en France en cat club .
    dommage c’est vrai que les Anglais n’aient pas envoyé d’équipe A , la victoire de Nambot and co aurait été encore meilleure .
    Et la bourre chez les juniors ? la presse prévoyait à peine les français sur le podium et les voilà qui gagnent , en progressant toute la semaine nous tenant en haleine jusqu’au cross final . quel suspense .
    Teigneux les djeuns . Dommage que Blanjoue soit tombé jeudi avec son pilotage cool mais rapide il méritait un top 10 à l’overall , mais faut le tenir le bestiau 450 ! Geslin et Miroir ont assuré dans un team France junior qui parait très confiant et soudé.
    merci la FFM pour les résumés vidéos tous les soirs .bravo l’organisateur et vive la France .
    dommage je ne suis pas sur de pouvoir aller au Chili en 2018 .

    Répondre

Ecrire un commentaire