Retour sur l’enduro indoor de Lyon

indoor_lyon-6179


En marge du salon du deux roues de Lyon se tenait ce week-end le désormais traditionnel enduro-cross indoor. MV.com était derrière la grille de départ avec 200 autres pilotes. On vous raconte et on vous montre ! Vidéo, photos, résultats et récit « inside » !

On est loin de l’enduro, mais ce « nouveau » sport a tout pour plaire. Le concept est simple, une piste ponctuées de nombreux obstacles artificiels, des pierriers, des troncs d’arbres, des bosses, du sable, virages en béton, en terre, en pierre, double trajectoire… et une grille de départ. La discipline prend de plus en plus d’importance avec la création du championnat du Monde et les images incroyables qui inondent les sites et les réseaux sociaux. Colton Haaker ou encore Taddy Blasuziak sont des noms qui résonnent aujourd’hui bien au delà des banderoles. Le show proposé permet une belle visibilité aux spectateurs et des courses endiablées ! MV a toujours été impliqué aux côtés de l’organisation et du motoclub Fireball à Lyon, mais on y avait envoyé jusque là que des enduristes avertis. La discipline s’appelle enduro-cross, alors pourquoi ne pas envoyer un crossman tenter l’expérience ? C’est Jolab qui s’y est collé.

indoor_lyon-5993

L’enduro me plait, de plus en plus. L’âge sûrement. J’ai participé à quelques courses et quelques classiques depuis que je porte le maillot Moto Verte, mais je n’avais jamais mis les roues sur un tel champ de mine ! Rien de très compliqué en somme, mais quand on est habitué à faire des tours sur un circuit de cross « billard » ou sur des pistes de supermotard (ma petite passion secrète), quand on fait le tour d’une piste qui est jonchée de gros troncs d’arbres et qu’il y des rochers posés en vrac dans tous les sens, ce n’est pas quelque chose de très rassurant. Pour m’attaquer à ce terrain de jeu, je dispose d’une Husqvarna 250 2T, aimablement mise à disposition par l’importateur français. Je m’engage en catégorie « National », contrôle technique OK, c’est parti !

indoor_lyon-6217

Sur la moto, la piste paraît nettement moins effrayante. Les suspensions font leur boulot, le moteur du 250 est souple à souhait, ça passe. Il y a quelques petits doubles faits de troncs d’arbres. Pas très longs, mais il ne faut pas se louper sinon on le paye cash. Certains de mes concurrents en font rapidement les frais, les secouristes ont un peu de boulot. 5 minutes plus 1 tour, on se dit que c’est court. Mais cela paraît une éternité quand on se fait secouer de la sorte ! Mes petits bras sont tout durs, je suis à bout de souffle ! Pour les chronos, je m’en sors pas trop mal avec la pole de mon groupe. Plus les tours passent et plus je prends du plaisir sur cette piste. Je gagne mes deux manches qualificatives, facilités par deux départs en tête, et me retrouve directement en finale, avec les top guns de la catégorie Elite. Jusqu’alors, j’avais roulé tout seul, peinard devant et je n’avais pas eu à m’occuper des autres pilotes. Mais en finale, c’est une autre paire de manche !

indoor_lyon-6679

La bagarre !

Tirage au sort pour l’entrée en grille, je pioche la 20e place, deuxième ligne à l’exter’… La grille tombe et là, c’est la guerre ! Ça vole de partout, les enduristes finalement, ils sont coriaces en baston !

indoor_lyon-6248

Je me retrouve aux prises avec un Golgoth de l’enduro Français : Alexandre Queyreyre. Un beau bébé sur sa Beta officielle. Il me taxe dans un virage et au prix d’un passage un poil chanceux dans un pierrier, je me retrouve en position de porter une attaque dans un virage serré. Je tente le bloc pass, quelle idée ! J’ai eu l’impression de rentrer tout droit dans un mur ! C’est la chute pour moi alors qu’Alex n’a même pas du sentir le choc. Je repars bien loin, pensant que la messe était dite, mais les Gus derrière la voulaient ma 13e place ! Chaud jusqu’au bout, rincé, mais heureux de cette belle soirée, remportée par Aurélien Addesso, l’un des spécialistes français de la discipline.

indoor_lyon-6691

Le course se poursuit le lendemain et c’est assez confiant que j’aborde la piste. Erreur ! A peine deux tours de bouclés que ma roue avant se plante dans un tronc. Front flip, plus son, plus d’image ! Pas de gros bobos, je m’en sors bien, mais j’en reste là. Je retourne de l’autre côté de la barrière pour la suite du week-end et j’y ai vu des choses qui m’ont vraiment beaucoup plu. Quel que soit le niveau de la course, amateur ou élite, il y a de la bagarre à chaque instant, toujours quelque chose à voir, à noter. Mention spéciale aux valeureux de la catégorie DTMX / XLS !

indoor_lyon-6137

Pas mal de crossmen ont fait le déplacement pour tenter l’expérience et la croisée de ces deux mondes de l’off road est très intéressante, comme les différences de styles entre les pilotes de cross et d’enduro. Voir un enduriste sauter quand on est crossman, c’est toujours rigolo. Mais je pense que les enduristes aussi boivent du petit lait quand un crossman arrive avec son YZ qui craque et ses suspensions SX dans un pierrier ! Et au final qui est le plus fort ? Ça se discute en piste. Ce week-end, c’est Aurélien Addesso, un pur enduriste, qui en sortira vainqueur. Yohan Lafont, ex-top pilote Juinior/Elite en MX a également fait forte impression. Un client à surveiller pour l’année prochaine, on sera là pour voir ça, et on vous encourage à faire pareil !

indoor_lyon-6709

Par Jordan Labbé, Photos Fred Rombaut, Vidéo Thibaud Domingues

RESULTATS :

Elite
1 Aurélien Adesso
2 Jean François Goblet
3 Maxime Warenghein
National
1 Stéphane Autuori
2 Tom Pastel
3 Kevin Fréty
Junior
1 Jimmy Chevalard
2 Till De Clercq
3 Paul Bury
Vétéran
1 Nicolas Boyer
2 Gilles Multrier
3 Mickaël Berger
DTMX
1 Simon Romieu
2 Alex Cagnin 
3 Alexandre Queyreyre

Ecrire un commentaire