Pichon et Nambotin gagne le samedi au Grand Prix de France…



PREMIER GRAND PRIX ET PREMIÈRE VICTOIRE POUR MICKAËL PICHON
 
La première journée du GRAND PRIX AMV DE FRANCE restera certainement dans l’histoire comme l’une des plus intenses du championnat du monde.
Cette sixième manche du MAXXIS FIM WEC 2008, disputée dans une ambiance électrique devant des milliers de spectateurs, n’a révélé ses vainqueurs que dans les toutes dernières spéciales, au terme d’un suspense étouffant. Dans des conditions chaudes et poussiéreux, Ivan Cervantes, Christophe Nambotin, Thomas Oldrati et à la surprise générale Mickaël Pichon s’imposent.

ENDURO 1
Depuis l’Espagne, le duel entre Ivan CERVANTES (ESP-KTM) et Mika AHOLA (FIN-HON) n’avait plus revêtu une telle intensité. Au fil des tours, le terrain à la fois sec et poussiéreux, s’est révélé plus à l’avantage de l’Espagnol, vainqueur de la journée avec une avance de 20.95 secondes. 
 
Ivan Cervantes : « Ce n’est jamais facile de gagner en E1, car Mika Ahola et Marc Germain sont toujours rapides ici en France. Après toutes les erreurs que j’ai commises en Grande-Bretagne, je voulais rouler ici du mieux possible.
Désormais pour le championnat, je ne pense qu’à une chose : gagner, gagner et encore gagner. »
 
Troisième à 7.16 secondes d’Ahola, Marc GERMAIN (FRA-YAM) n’a pas déçu le public français. Son pilotage agressif lui a permis de rivaliser avec les deux hommes fort de la catégorie. Il devance Cristobal GUERRERO (ESP-YAM) et Simone ALBERGONI (ITA-YAM). 
 
ENDURO 2
En infligeant 4 secondes à ses adversaires dès la première spéciale, Mickaël PICHON (FRA-KTM) a tout de suite annoncé que sa première participation à un Grand Prix d’enduro ne passerait pas inaperçu. Le double champion du monde de motocross a tenu la dragée haute aux cadors de la catégorie reine, Juha SALMINEN (FIN-KTM) et Johnny AUBERT (FRA-YAM). Peut-être victime de la fatigue physique de cette tournée franco-britannique, Salminen aura lâché prise dans le dernier tour pour terminer troisième à 20 secondes du vainqueur. Tout se joue donc dans la dernière spéciale entre les deux Français, une Cross Test que le rookie en enduro Mickaël Pichon va dominer, pour s’imposer avec 5.53 secondes d’avance sur Aubert.
 
Mickaël Pichon : « Je n’en reviens pas parce que je savais que ça allait être dur. Même si je suis spécialisé dans les chronos, face à Johnny et Juha, je n’y croyais pas, car je n’ai aucune expérience en Grand Prix. J’ai fait des erreurs dans les premiers tours, puis je me suis calmé un peu. Je me suis dit que c’était aujourd’hui ou jamais, car physiquement je ne peux pas suivre sur 2 jours de course. Je gagne mon premier et dernier Grand Prix, c’est extraordinaire. »
 
À 1 minute 51 secondes de Pichon, Antoine MEO (FRA-HVA) prend la quatrième place devant Rodrig THAIN (FRA-TM).
 
ENDURO 3
La compétition en E3 a parfois pris des airs de championnat national français, puisqu’elle a opposé dès les premières spéciales du matin Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) à Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA), tout simplement les derniers vainqueurs du Grand Prix du Pays de Galles. Les deux hommes en forme de la catégorie se sont succédé à la première place toute au long de la journée. Le premier à craquer est l’officiel Husqvarna. En chutant dans l’Extreme Test, Sébastien Guillaume laisse la victoire à Christophe Nambotin pour 3.96 secondes.
 
Positionné en embuscade à seulement 4.55 secondes, Stefan MERRIMAN (AUS-APR) a guetté la moindre erreur de ses adversaires, il termine finalement troisième. Le leader du championnat, Samuli ARO (FIN-KTM), signe une nouvelle contre-performance en terminant au pied du podium. La fragilité de son doigt blessé le contraint encore à adopter un pilotage empreint de prudence.
 
JUNIOR
Au bord des spéciales, le bras dans le plâtre, Marc BOURGEOIS (FRA-HVA) est resté spectateur du show offert par Thomas OLDRATI (ITA-KTM) ce premier jour. En remportant 9 des 10 portions chronométrées, l’Italien n’a laissé que peu d’espoirs à ses adversaires. Seul en tête, Oldrati devance confortablement de 1 minute 20 secondes Yannick BOSSI (FRA-TM) et Romain BOUCARDEY (FRA-KTM). Victime de la casse de son frein arrière, Oriol MENA (ESP-KTM) a été contraint à l’abandon.
 
Demain dimanche, deuxième jour du GRAND PRIX AMV DE FRANCE. Plus d’infos sur www.abc-wec.com

Pichon et Nambotin gagne le samedi au Grand Prix de France...

Ecrire un commentaire